Pour ne pas dévoiler la suite d’une histoire…

Lutin Bazar

Je partage avec vous 2 petites astuces que j’utilise en littérature lorsque nous travaillons sur des livres pour ne pas dévoiler la suite d’une histoire.

Rien de révolutionnaire, mais peut-être que certains n’ont pas eu ces idées et que ça peut dépanner…

Le problème quand on travaille sur un livre, c’est bien de garder le suspense. Or il est bien tentant d’aller voir ce qui se passe ensuite… (je le constate tous les jours avec ma méthode de lecture, mes élèves savent toujours à l’avance quel son on va aborder puisqu’ils ont tourné les pages, ne serait-ce que pour regarder les images).

Donc pour lutter contre cette curiosité (bien naturelle), voici deux petites astuces pour ne pas dévoiler la suite ou la fin d’une histoire…

 

La ficelle

Je coupe des bouts de laine, avec lesquels j’entoure les pages non lues. Ainsi, mes élèves n’ont pas le droit de lire les pages se trouvant attachées. Au fur et à mesure de la lecture on « libère » les nouvelles pages lues.

On peut également faire ceci avec de grands élastiques en caoutchouc !

astuce1

Les trombones

Même principe que la ficelle, pour les livres plus fins (notamment les albums des éditions Lire C’est Partir, c’est ce que j’avais fait avec Biscotte et Compote). On attache avec deux trombones les pages qui ne sont pas encore lues, avec défense d’ôter les trombones !
Si on s’arrête à la page de gauche sur une double page, il suffit de cacher la page de droite avec une demi feuille blanche que l’on attache avec les trombones.

astuce2

Voilà ! Tout bête mais ça me sert souvent !

Bien sûr, tout repose sur la bonne foi des enfants, mais ces petites astuces entretiennent généralement le mystère de la suite et/ou de la fin de l’histoire jusqu’au bout.

Lutin Bazar
Lutin Bazar

1 commentaire

Laisser un commentaire