L’écriture des lettres cursives au CP

Lutin Bazar

Voici le fruit d’un long questionnement mené autour du graphisme en CP.
Par « graphisme » j’entends écriture pure (apprentissage du tracé des lettres). En effet, dans les IO du cycle 2, le terme « écriture » regroupe la partie graphisme, la production d’écrit et la copie. J’utilise donc ces « sous-termes » dans mon emploi du temps et mes menus.

Je vous fais donc part ici de mes réflexions sur le sujet…

 

La méthode que j’utilise…

Je pratique la méthode de Danièle Dumont (son site : legestedecriture) en me basant sur les progressions de ses cahiers d’apprentissage.
Je remercie Lilipomme qui m’a conseillée sur le sujet.
J’ai établi ma progression à partir des cahier n°1 : apprentissage, n°2 : perfectionnement et n°3 : majuscules.
J’ai fait en sorte de l’adapter au mieux à la progression de Taoki.

cahier d'écriture Dumont 1cahier d'écriture Dumont 2cahier d'écriture Dumont 3cahier d'écriture Dumont 4Le cahier n°4 est intitulé « aide personnalisée ». Il me sert pour la remédiation et les APC donc, surtout pour les CE1.

Le cahier n°1 propose donc une progression particulière basée sur les catégories de gestes graphiques (les boucles, puis les coupes, etc.). Les lettres sont vues dans un ordre bien défini, puis revues par groupes de tracés.

Je ne compte pas acheter les fichiers pour mes élèves pour 2 raisons :

  • Les réglures du cahier du jour évoluent au fil de l’année (comme je le décris dans mon organisation ici) donc je souhaite que les temps d’écriture se fassent sur les réglures utilisées au moment-même.
  • Je repasse les lignes du cahier en couleur (voir ci-dessous), ce qui n’est pas évident dans les fichiers.

Je prépare donc les cahiers moi-même, à la main.
Certains élèves se détachent rapidement des couleurs, d’autres en ont besoin plus longtemps. Ainsi je peux différencier sans problème. Pour les plus à l’aise je commence par ne plus faire la ligne de terre, puis celle du ciel, puis celle de l’herbe. Pour les moins à l’aise je trace en noir la ligne sous la terre (2ème interligne pour qu’ils voient jusqu’où descendre).

Conseil : Repassez les lignes au stylo car le crayon de couleur s’efface lorsque les élèves gomment… Si on n’a pas de stylo marron sous la main, on remplace tout simplement par du rouge.

Voir aussi : Ma progression de graphisme.

Et enfin, pour répondre à une autre question : non, je n’utilise donc pas le fichier d’écriture de la méthode Taoki car les lettres y sont abordées en fonction des phonèmes vus. C’est certes pratique, mais dans l’apprentissage du geste d’écriture ça a moins de sens.

 


Les outils complémentaires

En parallèle j’introduis donc les réglures colorées.

Pour ceux qui comme moi, ne sont pas au courant : certains professionnels utilisent des réglures colorées afin de faciliter le repérage dans l’espace pour le tracé des lettres. Cette méthode est à l’orginie destinée aux élèves dyspraxiques mais elle peut être bien utile en classe pour verbaliser « le chemin des lettres ».

Il y a donc :

  • Le chemin des souris, l’herbe : vert
  • Le chemin des oiseaux, le ciel : bleu
  • Le chemin des vers de terre, la terre : marron

Tout est expliqué sur le site de deux ergothérapeutes : Cabergo74. Je l’ai découvert grâce à un article de Cyberbrigade qui a fait pas mal de recherches sur le sujet. Vous découvrirez également sur ce site leur méthode Youpla go ! 9 traits pour tout écrire ! qui, je cite : « s’appuie sur des modalités multisensorielles (visuelle, auditive, kinesthésique, tactile) permettant ainsi de s’adapter à chaque enfant ».
C’est une méthode ultra-complète et adaptée à des enfants dyspraxiques ayant besoin d’une rééducation, mais c’est très intéressant.

Voici des ressources autour de ces lignages colorés :

graph1Mon affichage des lettres cursives et mes réglettes individuelles : ici

L’an dernier j’ai utilisé le superbe affichage de Mme Figaro.
Cette année, j’ai décidé de faire le mien, plus adapté à mes besoins :

  • Le tracé des lettres de la méthode Dumont ne correspond pas toujours à celui de la police d’écriture Cursive. J’ai donc tracé les lettres moi-même en suivant la méthode.
  • Je démarre dès la rentrée avec des cahiers Séyès 2,5mm (contrairement à l’année dernière où j’avais utilisé des lignages maternelle et du Séyès 3mm). Il me fallait donc des affichages où toutes les lignes apparaissent.

 


Le déroulement d’une séance de graphisme

  1. En début de séance, on observe et on analyse oralement le tracé. Les élèves sont au fur et à mesure de l’année de pus en plus capable de rapprocher les lettres entre elles et de se rendre compte qu’on met en oeuvre les mêmes types de tracés.
    Je mixe les explications des cahiers Dumont avec les couleurs des lignages.
    Par exemple pour la lettre « e » : « Je pose mon crayon sur la terre et je fais une petite boucle qui tourne et qui avance entre la terre et l’herbe. »
  1. Ensuite, les élèves verbalisent de nouveau le tracé de la lettre puis ils la tracent dans l’air ou sur la table avec le doigt.
  1. Je trace sur l’affiche au tableau et les élèves observent.

graph3Chez Trois Plumes, j’ai déniché une affiche à imprimer en A3 pour la séance de découverte.
A plastifier et à aimanter au tableau et hop c’est parti !
(Il semble que le doc soit introuvable sur le site… vous pouvez le récupérer ici : clic)

Voir aussi : Vous trouverez ici le lien vers un site qui permet de générer des feuilles avec la réglure de votre choix (taille et couleur), y compris ces fameuses réglures « dys ».

 

  1. Et puis on passe à l’entrainement sur les fiches plastifiées. 

graph4Pour s’entrainer, mes élèves utilisent des réglures mises dans des pochettes plastifiées sur lesquelles ils écrivent avec un feutre d’ardoise. Je n’utilise jamais le côté ligné de l’ardoise car les lignes sont trop serrées, et les feutres souvent trop épais…

J’imprime les réglures en couleur ainsi que celles en noir et blanc, et je les glisse dans une pochette (une recto, une verso).
Ils gardent la pochette toute l’année.

Réglures d’entrainement

 

  1. Enfin, lorsqu’ils sont prêts (certains ont besoin de s’entrainer plus que d’autres, je leur laisse le temps), on passe à l’écriture sur le cahier du jour.
    Ceux-ci sont préalablement préparés bien sûr (lignages colorés et modèles dans la marge).

 

Info
  • Pour le cahier n°1 (apprentissage) : je fais une séance sur 2 jours.
    Jour 1 : étapes 1 à 3
    Jour 2 : étape 4
  • Pour le cahier n°2 (perfectionnement) : je fais une séance par jour, en zappant l’étape 3 (sauf si nécessaire).

Lutin Bazar
Lutin Bazar

66 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’aurais voulu savoir comment vous faisiez pour modifier les pdf et réécrire les lettres avec vos propres modèles.
    Merci!

  2. Bonjour, j’ai acheté les fichiers Dumont et je souhaite utiliser également la méthode des lignes de couleur, mais je n’ai encore jamais eu de CP et je ne sais pas exactement quelle phrase dire pour former chaque lettre. Exemple: « pour la lettre « e » : « Je pose mon crayon sur la terre et je fais une petite boucle qui tourne et qui avance entre la terre et l’herbe. »
    Ça semble logique, mais ce n’est pas si évident.
    Y aurait-il un site, à votre connaissance , où je pourrais trouver la phrase adéquate pour chaque lettre?
    Merci

    • La méthode Dumont ne détaille pas ainsi, tu peux lire son bouquin qui est intéressant.
      Pour le E, je dis que c’est une petite boucle entre la terre et l’herbe.

      • C’est exact, Lutin bazar, je ne détaille pas comme cela, ou, plus précisément je ne fais pas verbaliser l’écriture de la lettre quelle qu’elle soit, surtout qu’il s’agit d’écrire, c’est à dire pas de dessiner des lettres qu’on assemblerait (ensuite ou en même temps).
        C’est le repérage du lignage lui-même que je fais verbaliser (« je vois la ligne, je vois le 1er interligne…  » ) en début d’année, avant de commencer à apprendre (ou à réviser les lettres). Ensuite, pour la formation des lettres on peut s’appuyer sur le poster de formation des lettres qui vient juste de sortir (chez Hatier). Il permet à l’enfant de passer facilement de la boucle à l’étrécie (nouveau nom de la coupe – plus évocateur de la façon dont elle est formée) et des lettres simples (e, l, i, u, t, c) à des lettres plus complexes.

  3. Bonjour,

    Je suis T1 et en CP à la rentrée, j’aimerais voir vos réglettes individuelles pour l’écriture des lettres cursives mais je n’

  4. arrive pas à ouvrir le lien.
    Pourriez-vous me l’envoyer par mail?
    Merci pour tout ce magnifique travail car moi qui suis débutante, c’est une mine d’or!

  5. Quel superbe travail! Je trouve toujours de belles idées sur ton site. Je vais avoir un CP l’an prochain pour la première fois et je vais suivre tes conseils pour le graphisme. Je rerasserai les lignes des cahiers avec la bonne couleur. Par contre, serait-il possible d’avoir ton affichage des lettres cursives stp? As-tu mis les lettres minuscules et majuscules sur le même affichage? Pour ma part, je vais commencer avec des cahiers ne comportant pas toutes les lignes. (type maternelle je crois). Dois-je prévoir d’après toi un affichage avec ce type d’interligne? cela me semblait plus cohérent. Et ensuite, je pourrai mettre les affichages avec toutes les lignes en période 3 par exemple lors de la phase d’apporofondissement. Qu’en penses-tu?
    Merci beaucoup pour ton site.

    • Non je pense que l’affichage normal convient dès le début… enfin personnellement je ne vois pas l’intérêt des lignages maternelle au CP. Je préfère travailler sur les hauteurs de lettres dès la rentrée donc je ne peux pas te conseiller.

      J’ai refait le lien vers l’article des affichages 😉

  6. Bonjour,
    Petite question : les ce1 ont chacun un livret? sinon comment t’organises-tu?
    Merci

  7. Bonjour,
    Merci pour ton explication concernant l’écriture au CP, j’y vois un peu plus clair.. Néanmoins, j’ai vu que tu faisais 2 séances en début d’année, une sur le lignage du cahier et une autre sur la tenue de la ligne, je ne vois pas bien la différence, peux tu m’expliquer? Merci

  8. Bonjour,
    Merci pour tes précieux conseils. J aurai une question concernant les cahiers d’écriture.Tu utilises des cahiers Seyès 2,2mm pour les cp, changes tu en cours d’année? Merci beaucoup

  9. Bonjour,

    Ayant décidé cette année de m’intéresser de plus près à l’écriture de mes CP, il me semble que j’avais découvert sur ton site un article avec des références à Célia Cheynel et avec tes carnets de salades de gestes. Je n’arrive plus à retrouver cet article, l’aurais-tu supprimé? Si c’est le cas, c’est dommage car tu m’avais beaucoup aidée à avancer dans ma réflexion et j’aurais souhaité utiliser tes petits carnets avec mes GS. Peux-tu me dire si ton article est encore en ligne? Si c’est moi qui n’ai pas réussi à le retrouver, toutes mes excuses d’avance !

    Merci à toi !

  10. J’ai fini par retrouver ! Et du coup, rendons à César… Il s’agit d’un article trouvé sur le site classeur d’école! A vous deux, me voici parée pour cette année.
    Toutes mes excuses et merci pour tout !

  11. Bonjour,
    Merci pour ton article. Quand je me pose une question pédagogique, l’un de mes premiers réflexes est d’aller voir si tu as déjà abordé le sujet…
    Je me casse la tête sur la progression en écriture: on peut choisir la cohérence de la progression Dumont ou bien se baser sur la progression de la méthode de lecture utilisée: j’apprends un phonème, je travaille en écriture sur le graphème correspondant.
    La progression de la méthode que j’utilise (Ribambelle série violette) ne correspond pas du tout à la progression Dumont.
    Est-ce que ça ne te pose pas problème de suivre la méthode Dumont plutôt que celle de Taoki?
    Merci pour ta réponse.

  12. Bonjour,
    Je suis ergothérapeute, et personnellement je pense qu’il ne faut passer à l’écriture sur feuilles lignées que quand l’enfant sait bien les faire sur tableau blanc ou feuille blanche. Demander à un enfant à la fois de retrouver en mémoire la gestuelle de la lettre, de la poser sur la ligne de base, de calibrer par rapport aux autres lignes, et éventuellement en plus d’attacher plusieurs lettres entre elles, c’est trop. Il faut décomposer les étapes.
    J’ai décrit ces étapes au lien suivant : http://www.ergotherapie05.fr/la-dysgraphie/la-reeducation-de-lecriture/
    Nathalie

  13. virginie capelle Reply to virginie

    bonjour,
    tu repasses les lignes en couleur sur tous les cahiers ?
    cela doit te prendre un temps fou non?
    merci d’avance pour ta réponse
    virginie

    • Ils n’ont qu’un cahier sur lequel ils écrivent en début d’année, c’est le cahier du jour. Mais oui en effet, c’est long et pas très passionnant. Mais les résultats sont probants, et de nombreux élèves s’en passent rapidement (j’enlève les couleurs progressivement pour n’en laisser aucune). Par ex dans ma classe cette année j’ai arrêté les couleurs à Noël pour les 3/4 de mes élèves de CP (bon ils ne sont que 7 cette année donc forcément ça va plus vite ^^).

      • virginie capelle Reply to virginie

        coucou lutin,
        bon ça y est je suis décidée à repasser mes lignes en couleurs!
        mais tu fais une ligne sur deux alors c’est ça?
        parce qu’en vrai dans une reglure seyes ta ligne de ciel (bleu) se retrouve au dessus d’une rouge (je ne sais pas si je suis claire là!)
        merci d’avance pour ta réponse
        virginie

        • Oui c’est ça ! Je saute une ligne systématiquement sinon on s’y perd (j’ai bien compris ^^).

          • Cassinelli

            Bonjour,

            Enfin en poste définitif je me retrouve avec 27 petits cp pour la rentrée et j’apprécie beaucoup ta façon d’aborder l’écriture donc j’ai décidé de me lancer aussi ! Je me pose du coup une petite question : j’ai beau scruter mes cahiers je ne comprends pas le soucis avec la ligne de ciel bleue et la fameuse ligne rouge… Aurais-tu la gentillesse de m’expliquer stp ? Ensuite j’ai lu les articles que tu as conseillé et je me demandais pourquoi tu ne reprends pas la fameuse ligne de fleurs ? Tu penses que ça fait trop pour les cp ? Parce que je suis vraiment tentée de tracer cette ligne rose et ainsi de tracer la ligne de terre au deuxième interligne (c’est là que je te perds dans mes explications 😉 navrée!).

            Encore merci d’avance pour tes explications et ton précieux partage ! Bonnes fins de vacances !

            Élodie.

      • Bonjour,
        Est-ce que tu trace en couleurs dans la marge également?

  14. Bonsoir,
    je voulais savoir quelle police peut-on utiliser afin que la lettre « e » en cursive ressemble à une petite boucle? Merci de pour votre site et vos conseils! et bonne continuation!

  15. Bonjour,
    N’ayant encore jamais utilisé cette méthode, je me pose une question par rapport à la lettre « e ». Dans cette méthode D. Dumont, elle est décrite comme une boucle (pas d’arrêt dans la réalisation) et non comme d’abord un petit trait pour la rattacher aux autres lettres puis une petite boucle qui ensuite redescend (je ne sais pas si je suis très clair…). Est-ce que cela ne pose pas de problèmes au niveau de la lisibilité de la lettre e ? L’écriture est-elle aussi jolie ?
    Merci d’avance !

  16. Bonjour
    Quelques précisions en toute cordialité. La question de l’écriture n’est pas sa joliesse, c’est son efficacité. La forme du e n’est pas un choix mais un constat dans le cadre du système d’écriture. Mais surtout l’écriture  » en attaché » est une vue de l’esprit pas une réalité : on n’écrit pas des lettres qu’on attache, l’écriture est un continuum. Je t’invite Anne-So à lire cet article : http://legestedecriture.fr/une-video-eduscol-du-processus-de-creation-des-formes-et-du-processus-de-formation-des-lettres/ et celui-ci http://legestedecriture.fr/les-familles-de-lettres/
    La police à utiliser afin que la lettre e soit formée d’une petite boucle, c’est la Cursive Dumont maternelle. Elle est prête. Elle arrive 🙂

  17. Bonjour,
    Est-il possible de te demander la verbalisation de chaque lettre comme tu l’as présenté pour le e?
    je te remercie par avance

    • Bonjour,
      Il suffit d’utiliser les descriptions faites par Mme Dumont dans ses cahiers d’écriture et d’y associer les couleurs des lignes. Je ne vais pas faire un document qui explique tout ce que je verbalise auprès de mes élèves… pardon, mais je trouve la demande un peu abusive :-/ il faut préparer un peu en amont et être soi-même au clair avec ce qu’on enseigne.

  18. Au sujet de la verbalisation on peut lire ceci http://legestedecriture.fr/oraliser-verbaliser-nommer/ (et voir Le geste d’écriture (édition 2016) (Hatier) pour comprendre comment fonctionnent les formes constitutives des lettres

  19. Bonjour,
    j’ai pris un CP cette année et j’ai adopté vos bonnes idées : Taoki en lecture et Danielle Dumont en écriture ( je trace également les lignes colorées). Je trouve les résultats formidables. Cependant au cours de ce premier trimestre, j’ai été confrontée à un problème en dictée. J’ai besoin de leur faire écrire certains sons dont ils ne connaissent pas encore la graphie. Je me retrouve donc avec des dictées mélangeant allègrement les écritures cursives et scriptes, ce n’est pas du plus bel effet. Comment gérez-vous ce problème?

    • Je suivais la progression des cahiers. Ecrire en script n’est pas du tout une compétence à acquérir, c’est l’écriture des livres et de l’ordinateur. Mais écrire en capitales, ils savent le faire puisqu’en maternelle ils commencent comme cela. Pour les dictées, jusqu’à ce que l’ensemble des minuscules cursives soient apprises, mes élèves écrivaient donc en capitales d’imprimerie et je ne trouvais pas ça gênant du tout.
      D’ailleurs, l’apprentissage des lettres majuscules cursives n’est pas obligatoire et durant tout le CP mes élèves traçaient les majuscules en capitales d’imprimerie.
      Je sais que beaucoup d’enseignants étudient le graphisme des lettres en suivant la progression de leur méthode de lecture (c’est ce qui est proposé dans le fichier d’écriture de Taoki) mais on ne suit dans ce cas aucune progression du geste graphique, qui me semble pourtant prioritaire.

      • Une réponse à Pouille et à Lutin Bazar.
        A Pouille tout d’abord. Vous avez bien fait de scinder les pages en deux. Je le propose d’ailleurs dans les consignes. (Pour ma part je ne parlerais pas de graphisme mais d’écriture, tout simplement ,de façon à ce que l’enfant en perçoive toujours la fonction et ne coure pas le risque de l’assimiler à un dessin)
        A Lutin Bazar (mais aussi à Pouille d’ailleurs, et à tou-te-s bien sûr). L’existence du poster présentant le processus de création des formes et le processus de formation des lettres facilite grandement la perception de la forme des lettres. Si besoin est, les enfants peuvent anticiper ls forme des lettres non encore apprises.

        • Lorsque nous nous adressons aux élèves, il est évident que nous parlons d’écriture et pas de graphisme. Le terme graphisme me sert à moi en tant qu’enseignante pour différencier ces séances des séances de rédaction, car dans les programmes le terme « écriture » recouvre également tout le volet production d’écrits.

          Concernant les pages d’écriture, on peut en effet les scinder en deux mais si l’on consacre 4 jours à chaque lettre, cela s’étale sur un trop grand nombre de semaines. Pour ma part je n’utilisais pas les cahiers tels quels en CP car je préférais adapter avec des mots que je choisissais et qui faisaient davantage sens auprès des élèves puisque reliés à ce que l’on voyait en lecture. De plus, les enfants en apprentissage gomment beaucoup et la qualité du papier de leurs cahiers était supérieure à celle des cahiers Dumont, sans compter le fait que le côté bicolore de la réglure est une aide non négligeable pour les enfants en apprentissage et les cahiers Dumont sont monochromes (au début, je repasse toutes les lignes en couleur donc peu importe, mais certains se passent rapidement des couleurs d’ergothérapie, tout en s’appuyant grandement sur les réglures bicolores pour bien distinguer la ligne d’écriture). J’utilisais toutefois le cahier d’approfondissement Dumont en CE1, chacun de mes élèves en était équipé.

          • Je comprends bien ce que vous dites au sujet du « graphisme d’une lettre » et je pense que c’est une bonne chose de ne pas présenter l’écriture des lettres sous cette appellation. Le problème est que, vu comme ça, une lettre est difficilement perceptible comme le résultat d’un processus. D’ailleurs certain-e-s n’hésitent pas à parler « des gestes de l’écriture » à la place « du geste d’écriture ». La 1ère expression (les gestes de l’écriture) traite en réalité des formes et non du geste à tel point que certain-e-s vont jusqu’à faire des sortes de dictées de formes, ce qui les fige. La 2ème expression parle du geste d’écriture, c’est à dire de tout l’ensemble du processus, à partir du moment où l’enfant s’apprête à prendre le crayon jusqu’au moment où il écrit ce qu’il pense. C’est de cette notion que je fais travailler toutes les composantes.
            Cela dit, si c’est clair pour vous c’est ce qui importe : vous ne transmettez pas aux enfants une vision figée de l’écriture si vous ne leur donnez pas l’impression que chaque lettre à « un graphisme » et non « une forme qui répond à une définition ». C’est le danger du mot graphisme par rapport au mot écriture
            Et puis, comme vous dites, c’est aussi une façon de différencier pour soi les séances d’entrainement à la reconnaissance des lettres et à leur écriture des séances de production de texte.

            En ce qui concerne les cahiers, le cahier 1 présente une seule lettre par page sauf au début : e et l sont sur la même page, i et u sont sur la même page. Elles n’ont pas vraiment lieu d’être scindées chacune en deux journées. Donc au début on a deux jours pour quatre pages ensuite éventuellement deux jours par page, c’est à dire deux jours par lettre si on choisit de les scinder. Je suis d’accord avec vous, Lutin Bazar, 4 jours, c’est trop.

            En ce qui concerne le lien avec la lecture, le problème, c’est qu’en le préservant ce n’est pas très facile de trouver des mots qui n’utilisent que les lettres déjà connues plus la nouvelle (comme le fait le cahier 1) et de présenter les lettres aux enfants dans un ordre logique d’apprentissage de leur écriture. C’est pourquoi certains enseignants préfèrent décontextualiser l’écriture et adoptent plus volontiers les cahiers que ceux qui cherchent un lien (d’autant plus que les voyelles se trouvent dans les premières lettres).
            Toutefois le lien avec la méthode de lecture n’est pas impossible non plus (j’en ai donné quelques exemples sur mon site http://legestedecriture.fr).

            Il existe effectivement différentes qualités de papier. Du coup je viens de prendre deux cahiers 1 (un de 2003 et un de 2011) et j’ai écrit puis gommé 10 fois de suite au même endroit en appuyant très fort avec la gomme. Le papier n’est pas altéré. Ouf ! J’ai eu peur.

            Pour moi, le lignage bicolor ne s’impose pas mais je comprends qu’on puisse préférer ce choix. Ce qui importe c’est qu’on voit la différence entre la ligne de base et les autres lignes. Pour que l’enfant s’habitue au respect du lignage (qui est une question de tenue de ligne et de dimension) les premières pages du cahier sont consacrées à cette question. Si on les utilise il ne devrait plus y avoir de problème de ce type surtout qu’une frise de bas de page est là pour que les anomalies de traitement de l’espace qui perdureraient puissent être rapidement rectifiées.

          • Merci à vous pour cette réponse complète !

    • par exemple le « ch » qu’on apprend à lire début décembre alors que le graphisme du « h » ne viendra qu’en janvier, il y a aussi le « v », le « z », le « b »…

    • Oui, car je précise que je fais l’écriture sur 2 séances : le premier jour sur ardoise, le lendemain sur le cahier. Et en début d’année, les pages de votre cahier d’écriture n°1 me semblaient vraiment très longues pour des petits CP. C’est pourquoi jusqu’à mi novembre je les ai coupées en 2 : j’étudie donc le graphisme d’une lettre sur 4 jours jusqu’à mi novembre.

  20. Bonjour
    J’ai une question bête… je débute en cp à la rentrée prochaine, combien de temps comptez vous pour une séance de graphisme?

  21. Bonjour,

    j’aurais tendance à dire l’inverse : ça commence à un rythme assez intense. Sachant que la boucle produit la lettre e, la même en étirant les doigts vers le haut produit la lettre l, la même encore en la passant dans « la machine à étrécir » et en la surplombant d’un point produit la lettre i, toujours la même, étrécie et doublée, produit la lettre u, enfin, encore la même en étirant les doigts vers le haut et en la barrant produit la lettre t, je pense qu’on peut avancer rapidement l’écriture de ces cinq lettres, ce qui donne à l’enfant des compétences, mais surtout de la confiance face à l’apprentissage de la suite.
    http://legestedecriture.fr/comment-commencer-en-cp-avec-des-enfants-deja-en-difficulte/
    Avec ces cinq lettres (e, l, i, u, t) on commence à écrire et on acquiert quelques mots simples qui peuvent être utilisés dans des exercices à trou pour donner du sens (le, elle, il, lui, et, te, tu) (plus quelques autres).

    Il me semble prudent de faire précéder l’étude des premières lettres d’une remise en route de la tenue et du maniement du crayon et de la prise en contact avec le lignage.

    Les lignes ont presque la largeur du cahier mais on n’est pas obligé de faire écrire à l’enfant une ligne entière. Je trouve plus normal et plus efficace de le faire écrire seulement trois fois chaque séquence et plusieurs séquences le même jour plutôt qu’une – ou des – lignes entières.

    Pour l’illustration de la dérivation boucle /étrécie et de la construction des lettres il y a chez Hatier le poster du processus de création des formes et du processus de formation des lettres ( un seul poster pour les deux ensemble).

  22. Bonjour, merci pour toutes vos précieuses contributions. Je me pose la question de l’utilité d’un sous-main au CP ? En utilisez-vous un ? Si oui, quelles « données » y consignez vous ?

    • Je n’en utilisais pas (je parle au passé car je n’ai plus de CP aujourd’hui) car les affichages suffisaient.
      Le sous-main peut être utile plus tard dans l’année pour certains élèves, lorsque les sons simples ne sont plus affichés par exemple. Ou bien pour les élèves qui ont du mal à se repérer dans l’espace de la classe et à trouver la bonne affiche.
      J’en voyais davantage l’utilité au CE1 (un exemple ici). Ça me fait penser que j’en avais bidouillé un pour une élève de CP qui arrivée en CE1 n’avait pas acquis la lecture et ça l’avait bien aidée pour reprendre les sons. Il faudrait que je le mette en ligne… mais déjà que je remette la main dessus ^^

  23. Bonjour,
    Super travail merci ! Je lis que tu ne suis pas la manière d’écrire de Taoki car il voit les l’écriture des lettres en fonction des sons découverts. Alors ta progression d’apprentissage de l’écriture n’est pas la même que celle des sons que tu découvres ? Tu peux donc (par exemple) voir la lettre « p » en écriture mais apprendre à lire le « e ». C’est bien cela ? Si oui, ça ne perturbe pas trop les Es? Personnellement, si on découvre le son « p », on réalise son écriture en parallèle. Mais je ne connais pas non plus la méthode de Mme Dumont.

    • Oui c’est exactement ça. Et non ça ne les perturbe pas du tout, j’avais fait une progression de mots à écrire qui fonctionnait en relation avec la progression de lecture. Et puis ils connaissent déjà les lettres, ce n’est pas comme s’ils les découvraient ! Donc écrire le « p » de « papa » avant d’avoir vu le son (p) ça ne pose aucun problème.
      Il ne faut jamais perdre de vue qu’ils ont beaucoup d’acquis de la maternelle et qu’on ne les prend pas « à blanc » 😉
      Et puis le « problème » ne se pose qu’en tout début d’année car les minuscules sont toutes vues assez rapidement !

  24. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour tout ce que tu partages, ton site est une mine d’or!
    J’ai une question concernant les couleurs des interlignes: quel nom donnes-tu au chemin des lettres qui montent jusqu’à la deuxième interligne, comme le d par exemple ? Il ne s’agit ni du « chemin des oiseaux » ni de celui « des souris »…

  25. Bonjour, le lien vers l’affiche de Trois Plumes ne fonctionne plus. Est-il possible d’avoir le pdf du document? Merci beaucoup.

  26. Bonsoir ! Ton travail est très réfléchi et m’aide vraiment beaucoup. J’ai des MS/GS cette année et je pense que je vais utiliser ces lignes de couleurs et la méthode Dumont comme toi. Je suis allée voir le site de Cabergo74 et je ne retrouve pas les mêmes couleurs que tes lignes. Les petites lettres comme le a par exemple sont entre la ligne verte et la ligne rose. Y a-t-il une raison à cela ? Merci encore pour ton travail. AM

  27. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce travail!!! Je suis toute jeune dans le métier et ce site m’a toujours aidé dans ma pratique.
    Par ailleurs, je n’arrive pas non plus à aller sur l’affiche de Trois Plumes. Serait-il possible de me l’envoyer par mail? Merci

    • Les cocos Reply to Les

      Bonjour !
      idem pour moi concernant l’affichage Trois Plumes.
      Et merci pour tout ce partage, à chaque fois que je change de niveau je trouve toujours de superbes idées sur votre blog !

  28. Pauline Campagne Reply to Pauline

    Bonsoir,
    Je te remercie tellement pour tous les documents que tu mets à notre disposition, c’est une mine d’or!
    Existe t-il des fiches pour chaque majuscule (avec le lignage coloré)?
    Merci d’avance
    Pauline
    Bonne rentrée!

  29. Bonjour Lutin, je suis très attirée par l’affiche de 3 plumes dont tu parles. Malheureusment le lien ne fonctionne plus. J’imagine que tu dois être débordée en cette rentrée mais j’ose abuser et te demander si tu pourrais nous indiquer où la trouver. Merci d’avance !!

    • L’adresse n’était plus la bonne. J’ai actualisé pour qu’on arrive sur son blog. Malheureusement il ne semble plus mis à jour depuis longtemps et je n’y retrouve pas l’affiche. J’ai donc mis un lien pour la récupérer dans l’article, en attendant d’avoir des nouvelles de Trois Plumes.

Laisser un commentaire