L’univers fantastique de Fabrice Boulanger

Lutin Bazar

Fabrice BoulangerJe vous ai déjà parlé de Fabrice Boulanger et de son univers fantastique lorsque j’ai découvert l’album Dracula, à sa sortie en 2014.

Aujourd’hui, grâce aux éditions La Bagnole, je peux affirmer que j’adore ce que fait cet auteur/illustrateur car il m’a été proposé de découvrir le reste de la collection !
Je peux donc aujourd’hui vous parler de 7 titres, ce qui méritait bien un petit article « coup de coeur » !

Qui est Fabrice Boulanger ?

Fabrice Boulanger est né en Belgique. 
Il commence sa carrière d’illustrateur jeunesse en 2000, au Québec. Puis, passionné d’écriture également, il commence à écrire ses propres histoires en 2005.
Depuis, Fabrice Boulanger travaille autant comme auteur que comme illustrateur jeunesse et a à son actif plus de 80 livres jeunesse. Fabrice Boulanger écrit autant pour les jeunes lecteurs que pour les lecteurs adolescents. Il illustre albums, romans, livrets de lecture, affiches et jeux de société. Il travaille actuellement sur l’adaptation de nombreux classiques de la littérature fantastique adaptés pour les tout petits.

Ses adaptations de la littérature fantastique

Fabrice Boulanger Dr Jekyll M. Hyde

L’étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde – F.Boulanger

Je ne connais pas toute l’oeuvre de Fabrice Boulanger, mais j’ai eu un gros coup de coeur pour ses adaptations d’oeuvres classiques de la littérature fantastique.
Le choix des histoires est très intéressant ! Il est rare, dans le domaine de la littérature jeunesse, de lire les histoires de Frankenstein, du Dr Jekyll ou encore du fantôme de l’Opéra. Des histoires pas franchement écrites pour de jeunes enfants me direz-vous…

Et c’est là qu’est tout le talent de l’auteur. Il parvient à adapter parfaitement ces textes à un jeune public. Les récits sont simples, assez courts, avec la petite pincée d’humour qui va bien. Il va à l’essentiel, sans pour autant retirer l’intérêt des histoires.
Peu importe l’histoire, le lecteur est toujours projeté dans la peau d’un personnage clé car tous les récits sont écrits à la première personne. Se retrouver dans la peau de Dracula, c’est plutôt sympa ^^
De ces histoires qui font peur, l’auteur conserve la saveur mais retire tout ce qui pourrait être traumatisant. Le lecteur ne referme pas le livre la boule au ventre et la certitude de faire des cauchemars en tête. Du frisson, mais à dose mesurée et adaptée au public visé. Et les histoires qui font peur (mais pas trop), les enfants en raffolent, c’est bien connu.

L’ambiance dégagée par les illustrations est extraordinaire. Aucune couleur criarde mais plutôt une palette de tons sombres, qui donnent pourtant des dessins très lumineux. Le trait est superbe, vivant, précis, avec un petit style BD que l’on doit à l’une des passions de Fabrice Boulanger.
En bref, j’adore !!!

Fabrice Boulanger Le fantôme de l'Opéra

Le fantôme de l’Opéra – F.Boulanger

Il s’agit d’une collection d’albums (format 23 x 23cm, couverture rigide) avec des textes écrits assez gros.
Pour la tranche d’âge, je dirais qu’ils sont parfait pour des enfants de CE1/CE2.

Les albums de la collection

Voici un petit récap’ des titres déjà parus aux éditions La Bagnole. Si vous entamez un projet autour du fantastique, des fantômes ou des monstres, vous trouverez certainement votre bonheur !

Fabrice Boulanger classiques fantastiques

La main Fabrice BoulangerLa main, adapté de Guy de Maupassant (2016)

Résumé : La main, c’est l’histoire d’une rencontre entre monsieur Bermutier et un mystérieux Anglais nommé John Rowell. Ce dernier, plutôt excentrique, expose chez lui, accrochée au mur, une main coupée. D’où vient-elle ? Pourquoi est-elle exposée ainsi ? Et quels sont ces phénomènes étranges qui se produisent dans la demeure de l’Anglais ?

La main Fabrice Boulanger MaupassantJohn Rowell, un drôle d’Anglais au fort accent, est un passionné de chasse. Se trouvent chez lui des tas de trophées étranges, et parmi eux… une main. John Rowell explique à Monsieur Bermutier, son voisin, qu’elle appartenait à une momie, et qu’il la lui a arrachée pour récupérer les bijoux qu’elle tenait. Un simple trophée d’explorateur en somme. Mais quelques jours plus tard, la maison de John Rowell est toute retournée et la main est à terre. Le même phénomène se répète durant plusieurs nuits… jusqu’au jour où M. Bermutier retrouve son voisin enchainé à son lit. La main a disparu. Devinez-vous ce qui est arrivé ?

C’est une superbe adaptation d’une nouvelle de Maupassant (rien que ça, j’adore !). Une histoire à suspense, entre enquête et frissons. Simplement écrite mais avec une bonne dose d’implicite. Un texte vivant jusqu’à l’accent du Sir anglais, qu’on est obligé de jouer en lecture à haute voix (« Une voleur est entré chez moi cette nuit. J’ai entendu du bruit dans le maison. »).

Le fantôme de l'Opéra BoulangerLe fantôme de l’Opéra, adapté de Gaston Leroux (2015)

Résumé : Le fantôme de l’Opéra raconte l’histoire d’une amitié. Christine est la meilleure amie de Raoul, mais elle est aussi l’amie d’un mystérieux fantôme qui rôde dans l’Opéra. Raoul veut Christine pour lui tout seul, mais le fantôme est prêt à tout pour la garder. Il finit par l’enlever. Raoul se lance à la recherche de Christine dans les profondeurs du bâtiment. Parviendra-t-il à la retrouver ? Et qui Christine choisira-t-elle ?

Le fantôme de l'Opéra BoulangerC’est dans la peau de Raoul que le lecteur vit cette histoire. Le jeune homme, devenu directeur de l’Opéra, retrouve avec bonheur son amie d’enfance Christine. Mais celle-ci ne semble pas le reconnaitre, le repousse presque… étrange. Raoul comprend vite que la jeune femme n’est pas libre de tous ses mouvements, prisonnière de la jalousie du fantôme qui rôde dans l’Opéra et fait peur aux spectateurs. Les fantômes ça n’existe pas ! Et pourtant tous ces mystères ont bien une explication…

Quel grand moment de suspense quand le fantôme retire son masque ! Heureusement que l’illustrateur sait mettre du mignon là où on s’attend à de l’horreur 😉

L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde BoulangerL’étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde, adapté de Robert Louis Stevenson (2015)

Résumé : As-tu déjà été de très mauvaise humeur, au point de ne plus pouvoir te contrôler ? C’est ce qui arrive à Henry Jekyll. Mais il l’a un peu cherché. A cause d’une étrange potion, il se transforme en Edward Hyde, un véritable démon… très envahissant.

dr jakyll et m. hyde boulangerL’adaptation de cette histoire était un projet très ambitieux. Personnellement, parmi les titres de la collection, ce n’est pas celui que je trouve le plus réussi. Sans doute parce que j’en attendais beaucoup. Ce personnage à la double personnalité m’a toujours intriguée…
Or je trouve que l’histoire passe un peu vite de la découverte de la potion qui permet de faire sortir une personnalité et de mettre l’autre en sommeil, au moment où le Dr Jekyll perd le contrôle. Comme une impression d’inachevé… sans doute parce que la personnalité M. Hyde manque de profondeur dans le récit, on ne sent pas assez le côté sombre. Difficile pour cette oeuvre de rester fidèle tout en fournissant une version « édulcorée » pour les enfants sachant que dans le vrai récit tout le monde meurt… L’auteur a donc été obligé de modifier la fin.
J’ai toutefois apprécié que la violence soit mise au second plan : l’auteur évoque des personnages agressés mais pas de détails ni de visuels mettant en scène des coups.
Les illustrations, quant à elle, sont une merveille !

Dracula Fabrice Boulanger

Dracula, adapté de Bram Stocker (2014)

Résumé : Dracula raconte l’histoire d’un homme atteint par une étrange maladie qui l’oblige à boire du sang. Comme il est très malade, il doit rester enfermé dans son château. Pourtant, il ne rêve que d’une chose : aller s’amuser comme tout le monde.

Je vous en parlais déjà dans mon article autour des monstres, mais tant pis, je me répète !

Dracula Fabrice BoulangerDracula s’ennuie à mourir dans son château qu’il n’est pourtant pas autorisé à quitter car le docteur Van Helsing lui a dit un jour : « Dracula, tu es un vampire et tu es contagieux. A partir de maintenant, tu ne sors plus d’ici ! »
Mais voilà, Dracula rêve de lumières, de danse… Le jour où Jonathan Harker, un voyageur égaré, frappe à sa porte et lui raconte la vie à Londres, Dracula prend une décision : il part ! A Londres il fait la connaissance de la jolie Mina lors d’une soirée animée et voilà que pour reprendre des forces il lui fait « un petit bisou piquant » dans le cou… la contaminant évidemment. Pendant ce temps-là, Jonathan a découvert qui était Dracula et appelle le Dr Van Helsing à l’aide pour rattraper le vampire… je vous laisse découvrir la fin, amusante et mignonne comme tout.

Au-delà de l’histoire en elle-même, je trouve cet album idéal si on veut aborder le thème des vampires puisqu’au détour des évènements on trouve toutes les caractéristiques de ces monstres : le besoin de boire du sang, la peur de la lumière du jour et de l’ail, le lit en cercueil, le reflet inexistant dans le miroir… mais aucune allusion aux attributs religieux (croix, eau bénite).

la machine à explorer le temps boulangerLa machine à explorer le temps, adapté de H. G. Wells (2014)

Résumé : La machine à explorer le temps raconte l’histoire d’un inventeur qui décide de voyager dans le futur. Il y découvre les Eloïs, un peuple paisible qui a peur du noir. En effet, chaque nuit ressurgissent des entrailles de la terre d’effrayantes créatures : les Morlocks.

La machine à explorer le temps BoulangerUne superbe adaptation de l’histoire originale, dans laquelle l’attitude des personnages met le lecteur en questionnement. Pourquoi dans le futur les descendants des hommes semblent-ils dépourvus d’empathie, plutôt « bêtement disciplinés » ? Il y a une opposition intéressante entre ce peuple Eloïs et le scientifique issu du présent, qui représente « l’homme moderne » en quête de défis et d’inventions. Autre opposition intéressante : celle des Eloïs et des Morlocks, qui contrairement aux premiers, sont sinistres et cruels, vivant dans le noir et se nourrissant de chair éloïs (pour ne pas dire humaine). Le personnage viendra en aide aux Eloïs en leur montrant comment tenir les Morlocks éloignés à l’aide du feu… ironique quand on sait que l’histoire se passe 800 000 ans dans le futur. 
Bref, une histoire qui peut soulever de nombreuses questions sur les origines de l’homme et sa nature profonde.

Vingt mille lieues sous les mers BoulangerVingt mille lieues sous les mers, adapté de Jules Verne (2013)

Résumé : Vingt mille lieues sous les mers raconte l’histoire de Ned Land, un pêcheur, qui est fait prisonnier par le capitaine d’un mystérieux sous-marin. Ned Land découvre la splendeur des océans mais n’a qu’une idée en tête : retrouver sa liberté.

Contrairement à ses deux compères, également prisonniers du capitaine Nemo à bord du Nautilus, Ned Land supporte mal d’être enfermé et ne pense qu’à s’échapper. Il faudra attendre un peu… d’abord place à l’aventure, la chasse sous-marine (raisonnée), un naufrage… Ce n’est qu’à la fin du livre que le héros pourra retrouver la terre ferme, riche des leçons que ses aventures lui ont données.
Une histoire qui ouvre facilement sur les thématiques du monde marin et du respect de l’environnement.

Frankenstein BoulangerFrankenstein, adapté de Mary Shelley (2013)

Résumé : Frankenstein raconte l’histoire d’un inventeur qui bricole un monstre et qui l’abandonne parce qu’il ne l’aime pas. La créature ainsi délaissée a bien envie de se venger…

frankenstein BoulangerL’adaptation du roman original est parfaite pour de jeunes enfants. Frankenstein, c’est un peu le « monstre référence » qui fait peur à tout le monde. Fabrice Boulanger parvient à en faire un personnage effrayant mais pas terrorisant, brutal sans pour autant livrer au petit lecteur des scènes violentes (pas de détails, pas de sang !) : « J’ai tout cassé, brisé, brulé. J’ai hurlé à faire peur ». Ca reste gentil et on s’attache à cette créature qui ne trouvera finalement le repos qu’au hasard d’une rencontre ; une rencontre qui lui permet d’être aimé pour ce qu’il est.
La thématique est intéressante pour un travail en classe : ce qui fait d’un monstre un monstre, le jugement sur le physique, le besoin d’amour au-delà de l’apparence extérieure…


Voilààà ! J’espère que ce petit tour dans l’univers fantastique de Fabrice Boulanger vous a plu !

J’ai pour ma part découvert un illustrateur de talent que j’aurai grand plaisir à retrouver dans de nouvelles aventures !
L’adaptation de ces récits classiques pour un jeune public est une super idée !!

Lutin Bazar
Lutin Bazar

5 Commentaires

  1. Waouh ! D’une part c’est trop beau, d’autre part : j’adore le thème ! Alors s’il est traité de sorte qu’on puisse le voir avec des plus jeunes, c’est génial ! Merci pour la découverte !

  2. Bonjour, Vraiment super…!!! Je vais courir acheter « La machine à explorer le temps ». Ma fille de 5 ans va l’adorer. Les images sont magnifiques et le texte simple à comprendre. J’ai hâte de découvrir la collection 🙂 Merci pour cet article.

  3. Coucou Petit lutin,

    Un grand merci pour cette très belle découverte ! Les illustrations sont magnifiques et le concept de réécrire des œuvres de littérature fantastiques adaptées aux plus jeunes est tout simplement GENIAL (surtout lorsque l’on est enseignante et que l’on cherche des œuvres fantastiques pour son prochain thème de l’année … 😉 )
    Un grand bravo à Fabrice Boulanger également ! J’ai hâte de découvrir les premiers livres que j’ai commandés !

  4. Bonjour et merci pour le partage!
    Mon thème de la période 1 sera « Le fantastique » avec comme réalisation finale: un grimoire de sorcière. Je découvre ces albums grâce à vous et je me demandais si c’était adapté pour des ce1/ce2? Lequel serait le plus simple à aborder en début de ce1? Les autres resteront en lecture offerte ou réseau.
    Par avance merci pour votre aide!

  5. sympa ces livres!!! pour quel âge à votre avis ?

Laisser un commentaire