Résoudre des problèmes CE1… et CE2 !

Lutin Bazar

Résoudre des problème CE1Nouveau test ! Cette fois-ci, j’ai choisi :
Résoudre des problèmes, de Christian Henaff, aux éditions Retz.
Niveau : CE1

Pourquoi ce choix ?

Parce que la résolution de problèmes nécessite un enseignement particulier. J’utilise toujours un fichier de maths au CE1, or la résolution de problèmes n’y est souvent pas assez exploitée. Et si on trouve bien dans les fichiers quelques problèmes, rien n’est réellement mis en place pour apprendre à les résoudre.
Je suis donc à la recherche d’une méthodologie progressive et efficace pour déproblématiser les problèmes ! Ayant testé lors de l’année 2013/2014 le manuel Problèmes additifs et soustractifs CP/CE1 (éd. Scéren), et n’étant pas convaincue, je voulais tester autre chose.

Présentation de l’ouvrage :

Cet ouvrage est issu d’un constat : la pratique de la résolution de problèmes en classe est plus souvent vécue comme une simple activité d’évaluation alors qu’elle devrait être un objet d’enseignement à part entière. Les élèves sont mis en situation d’affronter des obstacles sans qu’on leur ait véritablement appris au préalable comment est construit un problème mathématique et comment s’y prendre pour le résoudre.

A travers 18 séquences détaillées, cet ouvrage propose :

  • d’enseigner une méthodologie de résolution qui s’appuie sur le repérage des catégories de problèmes et la compréhension des situations mathématiques en jeu ;
  • de planifier ces apprentissages dans le temps afin de tous les mener à bien ;
  • de varier les modalités et les supports d’apprentissage : temps et supports collectifs pour modéliser, synthétiser ou rappeler ; temps et supports individuels pour s’entrainer et automatiser ;
  • de mesurer avec précision l’évolution des compétences des élèves.

Un outils innovant d’enseignement qui dote l’élève d’une véritable méthodologie de résolution de problèmes afin qu’il mette en oeuvre les procédures les plus adaptées à la situation mathématique en jeu.

Composition de l’ouvrage :

Comme pour son cousin Lectorino & Lectorinette, la présentation de l’ouvrage est particulièrement soignée.
C’est un ouvrage clé en main, tout est fourni, des fiches de préparation jusqu’au matériel (affichages et fiches élèves).
La seule chose à prévoir en plus pour les manipulations : un pot contenant une quarantaine de jetons (ou cubes, buchettes…) par élève.

Une première partie, dédiée à l’enseignant, reprend les bases théoriques et détaille les enjeux didactiques de l’ouvrage. Elle est particulièrement accessible et intéressante. Il est important d’être bien au clair avec les catégories de problèmes avant de se lancer dans la méthode. L’introduction reprend la catégorisation de G. Vergnaud, et explique pourquoi il n’est pas envisageable de voir toutes les catégories au CE1. Les choix faits par les auteurs sont justifiés, on comprend où on va et surtout pourquoi.
Cette partie propose également une programmation détaillée des apprentissages sur l’année, période par période, ainsi que le récapitulatif des outils proposés.

L’ouvrage est accompagné d’un CD-Rom qui contient tout le matériel nécessaire pour mettre en oeuvre les séquences, sous forme de fichiers PDF ou Power Point : les différents types de problèmes à étudier en collectif et à projeter au tableau, le répertoire d’exercices individuels à imprimer, les supports collectifs à imprimer ou projeter.

Vous pouvez acheter en supplément une série de posters qui reprend le contenu du CD-Rom si vous n’avez pas de vidéoprojecteur en classe. Si vous en avez un, inutile d’investir dans les posters !

Le reste de l’ouvrage est découpé en 18 séquences d’apprentissages progressives, comprenant entre 1 et 4 séances de 40 à 55 minutes. En tout, il faut compter 29 séances + 2 séances d’évaluation (1 en milieu d’année et 1 à la fin).
A raison d’une séance par semaine, on peut donc normalement boucler dans l’année sans trop se presser.

Découvrez un extrait de l’ouvrage, vous pourrez ainsi consulter l’intégralité du sommaire et vous faire une idée du contenu (première partie pour l’enseignant et détail d’une séquence d’apprentissage).

Vous pouvez consulter la fiche produit de l’ouvrage sur le site des éditions Retz.


Résoudre des problèmes CE1Mon avis sur l’ouvrage :

Ce que j’ai aimé :

  • La présentation est soignée : mise en évidence des titres avec de la couleur, étapes de travail explicites car présentées avec des puces, illustration avec les visuels des fiches et affiches associées pour ne pas s’y perdre, références au CD-Rom avec numérotation efficace des fiches, annotations pour l’enseignant dans la marge, etc.
  • Les séquences sont bien annoncées : notes pour l’enseignant, objectifs de la séquence, plan de la séquence, matériel nécessaire.
  • Tous les types de problèmes sont abordés : additifs, soustractifs, multiplicatifs, mais aussi problèmes de partage, problèmes utilisant les unités de mesure (monnaie, masses, longueurs) et problèmes à partir de tableaux.
  • La progression est pertinente. Par exemple les problèmes multiplicatifs sont abordés dès la période 2 avec utilisation de l’addition réitérée mais l’écriture sous forme de multiplication n’est vue qu’en période 4.
  • Etant très abstrait, le schéma n’est pas parlant pour tous les élèves. Au quotidien j’en fais le constat : les élèves les plus à l’aise l’utilisent mais pas de manière systématique, les moins à l’aise n’y parviennent pas et dessine plus qu’ils ne schématisent, pour faire plaisir à la maitresse, sans y trouver aucune aide pour la résolution du problème.
    Dans ce manuel la place du schéma est limitée : elle est utilisée par parcimonie, comme le recours à la manipulation que les élèves les plus avancés laisseront rapidement de côté. J’apprécie cette liberté pour l’élève qui, bien que guidé par une méthode, peut s’approprier ses propres démarches réflexives.
  • Les fiches outils sont bien conçues : elles permettent de catégoriser les types de problèmes selon les questions posées, de manière claire et succincte, faisant office de trace écrite. La fiche outil évolue en même temps que les compétences des élèves ; il y en a donc 4 sur l’année.
  • Dès le début on présente aux élèves une méthode en 4 points pour résoudre leurs problèmes, méthode qui est utilisée tout au long de l’année. Rien de révolutionnaire mais le fait de la projeter au tableau permet de systématiser. J’ai bien aimé le fait d’insister sur la nécessité d’apprendre la question par coeur, car bien souvent les élèves la perdent de vue en cours de réflexion.
  • Le matériel de manipulation ne nécessite pas d’investissement supplémentaire : un lot de 40 jetons par élève, ce n’est pas sorcier à trouver et ça me plait ! En utilisant les cubes unités je pourrai même progressivement introduire les barres de 10…
  • La suite est assurée avec les manuels pour le CE2 (voir ci-dessous), le CM1 et le CM2.

En bref, l’ouvrage est pertinent et plus proche de ma pratique de classe que ceux que j’ai pu consulter ou essayer jusqu’à présent. Le côté clair et clé en main me séduit !
Je pars pour une année de test en classe à la rentrée 2014, plutôt confiante ! A suivre.

Voir aussi : L’affichage que j’ai réalisé à partir du manuel.

 

Edit 13/07/15 Mon retour sur le manuel CE1 après un an d’utilisation :
Je suis emballée par ce manuel. Tous mes élèves, même ceux ayant des difficultés en maths, étaient capables à la fin de l’année de résoudre des problèmes, de se représenter une situation. Avec des différences bien sûr, certains sont passés rapidement à l’abstraction, d’autres ont manipulé les jetons pendant des mois. Mais peu importe, ils ont tous progressé !
Cela confirme le fait que le recours au schéma n’est pas la solution-miracle mais que la manipulation doit rester centrale à la résolution de problèmes.
En bref, une méthode facile à mettre en oeuvre et qui donne des résultats. Je recommande à 100% et je repars avec à la rentrée 2015 !

Résoudre des problèmes CE2Edit 18/01/17 Retour sur le manuel CE2 : 
Depuis septembre 2016, me revoilà en CE1/CE2. Totalement conquise par le manuel CE1 après 2 années (et des poussières) d’utilisation, c’est tout logiquement que j’ai décidé de me lancer avec celui de CE2. Cela fait donc 4 mois que je l’utilise et je n’ai aucun regret !
On y retrouve tout ce qui fait la réussite du premier : un vrai travail de méthodologie qui insiste sur la catégorisation des problèmes. Je n’en fais pas une présentation détaillée car ce serait une redite par rapport au CE1. Vous pouvez néanmoins consulter le sommaire (15 séquences) et des extraits sur le site de Retz. Je n’en pense que du bien !
Pour info, si vous vous posez la question de la gestion en double niveau, je différencie totalement mes séances de problèmes, avec un créneau spécifique pour les CE1 et un autre pour les CE2. J’utilise donc les 2 manuels distinctement dans les 2 niveaux.


*Ouvrage reçu gratuitement dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Retz qui consiste à chroniquer si je le souhaite et comme je le souhaite des ouvrages que je choisis. Outre l’exemplaire offert, les éditions Retz ne me versent aucune rémunération. L’avis émis sur chaque ouvrage n’engage que moi et n’est pas soumis à validation par mon partenaire.*

Lutin Bazar
Lutin Bazar

19 Commentaires

  1. Bonsoir,
    Je cherchais justement des avis par rapport à cette méthode et oh, comme par hasard, je tombe ENCORE sur ton site 😉 Tu as réussi à me convaincre pour l’utiliser dès la rentrée 2015. J’en profite pour également te remercier pour tout le travail que tu mets en ligne. Une vraie mine d’or ! Bonnes vacances !

  2. Bon…je me lance j’achète pour mes ce1 et pour mes ce2. Tu as fini de me convaincre.

  3. As-tu utilisé les posters? Merci

    • C’est écrit dans l’article : Vous pouvez acheter en supplément une série de posters qui reprend le contenu du CD-Rom si vous n’avez pas de vidéoprojecteur en classe. Si vous en avez un, inutile d’investir dans les posters !

      J’ai un vidéoprojecteur, donc non 😉

  4. merci pour ton retour… ce sera mon achat pour l’an prochain…. je fais l’inverse de toi 😉 je teste lecalcul mental et je testerai plus tard les resolutions de probleme! en tout cas merciii

  5. Merci pour l’article. J’ai commencé avec le livre de ce2 cette année ( pour mes élèves de ce2 donc) et cela est vraiment trop difficile. En effet, dès la première séance on mélange 4 catégories de problèmes puis dans la seconde on cherche l’état initial. Je suis persuadée du bien fondé de la démarche proposée , je me demande donc si je dois continuer avec le livre de ce2 en simplifiant et en passant beaucoup plus de temps pour chaque séance ou si le livre de ce1 est plus adapté ( sachant qu’il n’à pas été utilisé par mes collègues de ce1).
    Si quelqu’un en a fait l’expérience , cela m’intéresse. Merci

    • Je ne connais pas le livre de CE2 donc difficile de t’aider concrètement. Le livre de CE1 est très progressif et permet de mettre en place les catégories de problèmes justement. Si tes élèves ont des difficultés en résolution de problème, peut-être serait-il en effet pertinent de tout reprendre… quitte à alléger le nombre de problèmes pour passer plus vite sur les séances.

  6. Suite à la lecture de ton article, je l’ai immédiatement acheté, enfin, les ai acheté car j’ai un double niveau CE1-CE2. Gros investissement financier pour moi mais rentable pour les élèves. Mes CE1 ont commencé il y a 3 semaines et mes CE2, depuis 2 semaines et j’en suis ravie. Mes CE1 (plus longue pratique !) me disent qu’ils comprennent mieux et je vois déjà des progrès. C’est un outil dont je ne pourrais plus me passer… et qui me permet de mieux faire travailler mes élèves sur la résolution de problèmes. Un grand merci! Ma seule difficulté réside dans la gestion du temps avec le double niveau pour arriver à caser tout ce qu’on doit faire dans l’emploi du temps…
    LAURENCE, je n’ai pas assez de recul pour t’apporter mon éclairage, mais il me semble, à l’issu de cette courte pratique de 15 jours, que c’est par comparaison, en mettant en relation les différentes situations vues , en rapprochant un énoncé à un autre déjà rencontré qui va permettre à tous de progresser. Je sollicite beaucoup mes élèves pour qu’ils reformulent et explicitent chaque chose. Pour certains, c’est immédiat et pour d’autres c’est cette répétition et cette constitution d’un répertoire d’énoncés qui les aident. Pour le moment je n’ai pas rencontré de difficultés lors des premières séances. Je ne suis pas sûre d’être très claire!!!

  7. J’utilise le version CE2 depuis deux ans. La science a prouvé qu’il faut enseigner de façon explicite et je trouve ce livre imbattable à ce sujet! Est-ce que quelqu’un a déjà acquis le tome CM1. Je voudrais savoir s’Il y a des redites entre les deux? et Merci Lutin bazar…

  8. Bonjour !
    Tout d’abord un grand merci à toi , ô Lutinbazar ! Je pioche régulièrement des documents sur ton site, et ce depuis un bon moment. De qualité, pratiques et bien construits, je ne suis jamais déçue !
    Je cherchais justement à travailler les problèmes en cette fin d’année, puisque je l’ai peu fait, comme tous les ans… C’est une galère ces problèmes ! Et voilà que je tombe sur ton article, et j’avoue que je me laisserai bien tentée par cette méthode. Par contre, je me demandais: à raison d’une séance par semaine (ou presque) consacrée à la résolution de problème, as-tu le temps de travailler confortablement tout le reste du programme?
    Merci pour ta réponse et MERCI pour ton généreux partage !

    • Bonsoir
      Ca dépend ce que tu entends par « confortablement ». Je ne finis jamais le programme si c’est la question, mais ça n’a rien à voir avec la présence ou non d’une séance hebdomadaire de problèmes. Je me suis toujours arrangée avec ma collègue de cycle 3 pour étaler les notions sur les 4 années du CE1 au CM2 afin de pouvoir passer plus de temps sur chacune.
      Ainsi, je laisse volontairement quelques notions de côté.
      La séance hebdomadaire de problèmes est pour moi une nécessité, et aussi un moment très apprécié par mes élèves car cette méthode rend la résolution de problèmes ludique et permet de différencier selon le niveau des élèves. Et comme il me reste encore 3 à 4 séances de maths par semaine pour tout le reste, c’est parfait.

  9. Bonjour, J’utilise aussi le tome CE2 depuis 2 ans et je suis vraiment ravie de cette méthode, tous les élèves progressent et ils aiment faire des problèmes! Je suis en réflexion sur le matériel pour l’an prochain et je me demandais si tu faisais faire les problèmes dans ton cahier du jour? J’utilisais jusqu’à cette année des grands cahiers de maths ce qui était très pratique pour coller les fiches d’énoncés, mais après avoir lu plusieurs articles sur la taille des cahiers, il semble que le petit format soit plus adapté à leur âge…merci pour ton avis… et pour ce blog.

  10. Bonsoir Lutin Bazar
    J’ai fait ma première séance aujourd’hui et je suis perplexe, les é ont du avoir plusieurs démarches pour une seule fiche et dons étaient un peu perdu. Tu peux m’éclairer sur ce point?
    merci

    • Les premières séances balayent un peu tout et sont conçues pour installer la méthodologie et le classement par types de problèmes. Ensuite les séances permettent d’approfondir les différents types de problèmes à tour de rôle. Je trouve la démarche extra et mes élèves y sont bien rentrés durant les 2 années de test passées. Je n’ai pas encore commencé cette année, j’y vais doucement.

  11. Bonjour, je suis franchement bien tentée par cette ouvrage, le seul hic c’est que mon PC au boulot n’a pas de lecteur de CD-Rom! Y-a t-il une alternative à cela ou bien devrais-je retrailler tous mes Pwepoint en amont à la maison?

  12. Bonjour,
    J’ai eu l’occasion de feuilleter l’ouvrage de Christian Henaff et je souhaite l’utiliser à la rentrée en CE1. Votre article me conforte dans ce choix.
    J’ai vu que vous aviez un cahier pour les leçons en maths. Est-ce que vous rangez-vous les fiches de méthodologie problèmes à cet endroit ou est-ce que vous dédiez un cahier pour cela? Est-ce que vous donnez tous les problèmes sur la même fiche lors de l’application ou les donnez -vous un par un à coller sur le cahier du jour? Merci d’avance pour votre réponse et encore merci pour votre formidable travail.
    Latika

    • Jusque là je faisais mettre les fiches outils dans le cahier de leçons de maths oui. L’an prochain, je n’aurai plus de cahier de leçons car mes élèves auront chacun Mon Mémo.
      Je ne pense plus leur donner de fiche-outils car force est de constater qu’ils ne prennent pas souvent la peine de la sortir. Alors que mon affichage, par contre, est très utilisé (et contient la même chose).

      Les problèmes sont faits dans le cahier du jour. J’ai retapé l’ensemble des fiches pour les mettre au format A5 avec un espace ligné pour la réponse. Je leur donne la fiche entière (les problèmes principaux, pas les « supplémentaires ») qu’ils collent telle quelle.
      En CE2, je donne uniquement les énoncés que les élèves collent un à un. Ils tracent eux-même leur cadre recherche/solution sous chaque problème.

Laisser un commentaire