Autour des monstres

Lutin Bazar

Pour cette 5ème période en CP/CE1, j’ai décidé de travailler le thème des monstres pour une raison toute simple : c’est le moment où on travaille à fond les accords dans le groupe nominal en CE1.
Les monstres sont donc un super support pour aborder l’écriture de portraits, et donc utiliser les adjectifs.

gruffaloGruffalo, Julia Donaldson

Illustrations : Axel Scheffler

Résumé : Une petite souris se promène dans la grande forêt. Sur son chemin, elle croise le renard, le hibou et le serpent qui la trouvent bien appétissante et l’invitent à déjeuner chez eux. Mais la petite souris, très maligne, refuse leur invitation car elle a rendez-vous avec un… gruffalo !
«- Un gruffalo ? C’est quoi un gruffalo ?
– Comment, vous ne connaissez pas le gruffalo !»

La lecture suivie de cet album me permettra de pratiquer une première approche du portrait mais surtout un travail axé sur la compréhension et l’implicite car ce livre n’est pas si simple…
Il peut être lu plus tôt en CE1 mais en CP mieux vaut attendre la fin d’année. D’ailleurs le fichier de lecture CP peut très bien être utilisé en CE1 si on lit l’ouvrage en période 1 par exemple.
Cet ouvrage est également parfait pour aborder les chaines alimentaires en sciences mais je n’ai pas prévu ça cette année.

Les fichiers de lecture sont composés de 14 fiches : la fiche d’étude de la couverture + les questionnaires des différents épisodes + la fiche de fin de lecture + une fiche de jeux. J’ai la chance de pouvoir travailler sur le vrai support avec un exemplaire par élève. Comme nous sommes en période 5, le texte est abordable pour les CP.
Je vous livre donc rapidement le découpage choisi :
Fiche 1 : Rencontre avec le renard
Fiche 2 : Rencontre avec le hibou
Fiche 3 : Rencontre avec le serpent
Fiche 4 : Rencontre avec le gruffalo jusqu’à « J’entends siffler dans l’herbe, par ici. »
Fiche 5 : Suite jusqu’à « J’entends un hou-hou dans les arbres ! »
Fiche 6 : Suite jusqu’à « Voilà que j’entends des pas près d’ici. »Fiche 7 : Fin de lecture
Fiche 8 : Jeux

En complément des fichiers de lecture, vous trouverez également la fiche de portrait dont il est question sur la fiche 4, ainsi que la fiche de résumé qui sera à réaliser en dernier pour remettre le récit en ordre. Je les ai mises à part car je compte les imprimer en A4 pour les mettre dans l’album de lecture.
La fiche de résumé est disponible dans plusieurs versions pour différencier selon le niveau de lecture.

En rédaction, la logique veut que le choix se porte sur l’écriture d’un nouvel épisode où la souris rencontrerait un nouvel animal. La structure répétitive du récit s’y prête parfaitement.
On pourrait imaginer faire le choix d’écrire un portrait de monstre, mais je mettrai ceci en oeuvre avec l’album suivant plutôt.
La version CP est un texte à trou à compléter. La version CE1 est simplement la structure à récrire totalement sur son cahier ou une feuille…

Voir aussi : Les étiquettes pour le petit dictionnaire.

gruffalo1 gruffalo2 gruffalo4
Personnages Couverture Fichier CP

gruffalo5

gruffalo6

gruffalo7

Fichier CE1 Fiche de portrait CP Fiche de portrait V3 
  Fiche de portrait CE1  
gruffalo8 gruffalo9 gruffalo10
Fiche de résumé Rédaction CP Rédaction CE1

gruffalo-dvdEt pour finir, la surprise pour les élèves : le film d’animation de Gruffalo !
C’est un petit film d’une trentaine de minutes que j’ai projeté au vidéo-projecteur. Mes élèves se sont régalés, surtout que je ne leur avais pas dit ce qu’on allait regarder… jusqu’à ce qu’ils voient écrit sur un tronc d’arbre à l’écran « Gruffalo ». Ils étaient ravis !

Voir aussi :


va-ten-grand-monstre-vertVa-t-en, Grand Monstre Vert !, Ed Emberley

J’adore cet album, dans le genre « classique à avoir dans sa bibli », même en maternelle.
Si le nom de l’auteur ne vous dit rien, j’en parlais déjà dans la rubrique anglais avec Glad Monster, Sad Monster (ici) idéal pour aborder les émotions (Monstre qui rit, monstre qui pleure pour la version française).
J’en parlais encore lors de ma découverte des dessins faits à partir de l’empreinte du doigt.

Bref, un album incontournable que j’utiliserai en rédaction.
Pour le coup je ne me suis pas beaucoup creusé la tête car je suis tombée sur le travail d’aliaslili qui colle tout à fait avec ce que je voulais faire : réaliser un petit livre individuel avec écriture d’un portrait de monstre !

Voir aussi : Mon jeu de lecture de portraits de monstres.


monstres-cie-dvdMonstres & Cie

Bon ok ce n’est pas de la littérature… mais j’aime beaucoup ce dessin animé et nous finirons l’année avec sa projection en classe puisque j’ai le DVD.

monstresetcieVoir aussi : J’ai fait il y a 2 ans une petite fiche niveau CE1/CE2 pour écrire le portrait de Sully et Bob ainsi qu’une seconde fiche de réécriture du résumé de l’histoire avec changement de personne : ici.


aujourdhui-on-vaAujourd’hui, on va, Mies Van Hout

Résumé : Une histoire vieille comme le monde : on se sent bien ensemble puis, sans savoir pourquoi, on se brouille, on se bagarre, on regrette, on se regarde en chiens de faïence, on se réconcilie et on redevient de vrais amis, blottis l’un contre l’autre. A l’aide de pastels ou bien de craie, l’auteur croque ces monstres craquants et nous régale de leurs attitudes, de leurs sentiments, aussi drôles qu’attachants.

Cet album est tout simplement magnifique. J’en ai entendu parler sur plusieurs blogs… j’ai hésité, me suis finalement lancée pour cette dernière période de l’année. Et je ne regrette pas. Il est du même auteur que Aujourd’hui, je suis.
Le format est top pour une utilisation en classe : environ 25 x 34cm.
Les pages sont toutes sur fond noir avec de grandes illustrations à la craie très vives et représentant des monstres dans tous leurs états. Chaque dessin est accompagné d’un verbe d’action (hop, petit travail sur l’infinitif et la notion de verbe) comme jouer, s’ennuyer, s’asticoter, se bagarrer, se réconcilier… De quoi travailler les émotions avec les visages bien expressifs de tous ces petits monstres. Idéal pour une amorce en arts visuels. Bref, gros coup de coeur, mes élèves vont en avoir plein les yeux !


mon monstre ton monstre Mélissa Pigoismon monstre ton monstre, Mélissa Pigois

Résumé : Le monstre de Léna est énorme. Celui de Samir a de longues griffes. Celui d’Esther a de gros yeux jaunes… Des monstres inquiétants ne viennent-ils pas peupler les nuits des enfants ? Mais ceux qui s’invitent ici ne sont pas si méchants, cet album se voulant une jolie façon de dédramatiser la peur que les créatures effrayantes provoquent.

On trouve dans ce livre 14 monstres accompagnés d’une courte phrase qui commence toujours par « Le monstre de bidule… ». Et sur la dernière page, une question : « Et ton monstre à toi, comment est-il ? »
Pas de trame narrative dans cet ouvrage, pas de lecture suivie possible. Mais c’est un super support pour un projet d’écriture et/ou d’arts plastiques !

Plusieurs possibilités à partir de cet album :

  • Un court projet d’écriture : Ne montrer que les images et demander aux élèves d’écrire une phrase pour décrire chaque monstre. On peut aussi répartir la tâche entre les élèves de la classe si on veut une activité très courte.
  • Un court projet d’arts plastiques : Ne lire que les textes et demander aux élèves de dessiner chaque monstre. Comme pour l’activité précédente, on peut réduire l’objectif en proposant à chaque élève de ne choisir qu’un monstre. Il sera ensuite intéressant de comparer les productions de deux élèves réalisées à partir d’une même phrase descriptive ; on pourra ainsi mettre en évidence les concepts d’interprétation et d’imagination.
  • Un projet écriture + arts : Après lecture de l’album, proposer à chaque élève de répondre à la question posée soit par un dessin, soit par une phrase descriptive, soit les deux.
    – Si on fait faire les deux, on peut ensuite s’amuser à mélanger tous les dessins et toutes les phrases ; le jeu consistera ensuite à recomposer les paires « dessin/phrase ».
    – Si on opte pour le dessin seul, on peut ensuite s’en servir de support pour faire écrire les autres élèves. L’objectif sera de décrire un (ou plusieurs) monstre(s) dessiné par un (des) camarade(s).
    – Si on opte pour la phrase seule, on peut ensuite proposer aux élèves d’illustrer la phrase d’un camarade. On pourra ensuite demander à l’élève qui a produit la phrase si le monstre dessiné par le copain ressemble à ce qu’il imaginait. Et si non, pourquoi… avec donc un travail sur la précision et l’exhaustivité de la description fournie.


draculaDracula, Bram Stoker (adaptation libre de Fabrice Boulanger)

Résumé : Sais-tu ce que c’est, un classique ? C’est une très bonne histoire que tout le monde connait, un chef d’oeuvre admiré dans le monde entier !
Sais-tu ce que c’est, un conte fantastique ? C’est un récit étrange, plein de mystère, de créatures bizarres ou de machines étonnantes.
Dracula raconte l’histoire d’un homme atteint par une étrange maladie qui l’oblige à boire du sang. Comme il est très malade, il doit rester enfermé dans son château. Pourtant, il ne rêve que d’une chose : aller s’amuser comme tout le monde.
Cette histoire a été imaginée par Bram Stocker, un écrivain irlandais, et a été publiée en 1897 ! Je l’ai adaptée pour toi afin que tu puisses découvrir un des premiers livres à avoir parlé des vampires. – Fabrice Boulanger

Cet album m’a tout de suite plu. Déjà par l’ambiance dégagée dans les illustrations, les couleurs utilisées… on est bien plongé dans l’univers de Dracula mais ça reste très mignon.

Dracula s’ennuie à mourir dans son château qu’il n’est pourtant pas autorisé à quitter car le docteur Van Helsing lui a dit un jour : « Dracula, tu es un vampire et tu es contagieux. A partir de maintenant, tu ne sors plus d’ici ! »
Mais voilà, Dracula rêve de lumières, de danse… Le jour où Jonathan Harker, un voyageur égaré, frappe à sa porte et lui raconte la vie à Londres, Dracula prend une décision : il part ! A Londres il fait la connaissance de la jolie Mina lors d’une soirée animée et voilà que pour reprendre des forces il lui fait « un petit bisou piquant » dans le cou… la contaminant évidemment. Pendant ce temps-là, Jonathan a découvert qui était Dracula et appelle le Dr Van Helsing à l’aide pour rattraper le vampire… je vous laisse découvrir la fin, amusante et mignonne comme tout.

Il s’agit bien d’une adaptation libre du conte classique Dracula, puisqu’on y retrouve les personnages du roman, dans des rôles bien entendu légèrement différents : le docteur Van Helsing, Jonathan Harker et la jolie Mina.
Au-delà de l’histoire en elle-même, je trouve cet album idéal si on veut aborder le thème des vampires puisqu’au détour des évènements on trouve toutes les caractéristiques de ces monstres : le besoin de boire du sang, la peur de la lumière du jour et de l’ail, le lit en cercueil, le reflet inexistant dans le miroir… mais aucune allusion aux attributs religieux (croix, eau bénite).
Voilà, une jolie découverte que je suis contente de vous faire partager !

Voir aussi : D’autres titres de cette collection dans mon article « coup de coeur » autour de Fabrice Boulanger.


Tous les monstres ont peur du noirTous les monstres ont peur du noir, Michaël Escoffier

Illustrations : Kris Di Giacomo

Résumé : Quel est donc ce murmure au fond du placard ? Ce léger tremblement derrière les rideaux ? Ce n’est pas le vent, ce n’est pas la pluie. Et si le monstre qui te fait peur avait encore plus peur que toi ?

Tous les monstres ont peur du noirDans ce livre plein d’humour, on inverse les rôles : ce sont les monstres qui ont peur du noir, pleurent et font des cauchemars. On retrouve les peurs des jeunes enfants : les ombres monstrueuses qui se dessinent sur le mur, la peur d’aller jusqu’à l’interrupteur…
Les illustrations sont superbes, au crayon et fusain, tout en nuances de noir, blanc, gris… avec par-ci par -là un soupçon d’ocre et de papier journal.
Un album à lire pour le plaisir et faire sourire ! Ou pour les plus peureux, un album pour dédramatiser…

Lutin Bazar
Lutin Bazar

10 Commentaires

  1. Bonjour,
    Bravo pour ton travail formidable ! Aurais tu le tapuscrit du Gruffalo. je vais acheter le livre mais n’ai pas le budget pour en acheter un à chaque enfant ! Merci d’avance !

  2. Bonjour,
    Une fois de plus, un grand bravo pour ton travail et MERCI pour ce partage.
    J’ai décidé de travailler avec Gruffalo pour cette dernière période avec mes CP et j’ai la chance d’avoir pu commander un album par élève. J’ai suivi le découpage que tu proposes mais les exercices ne correspondent pas tout à fait à la version de l’album ( ex : renard rôti / renard à la cocotte ou encore glace au hibou/ le hibou au sirop), ainsi que plusieurs autres différences. Peux-tu me dire comment tu fonctionnes stp ? Utilises-tu une version simplifiée ?
    D’avance un grand merci pour ta réponse.

    • Euh non… je suis assez étonnée de ce que tu me dis car j’ai utilisé l’album…

      • Ah bizarre alors ?! J’ai pourtant acheté une série complète chez Gallimard Jeunesse, ainsi que l’album en grand format pour la classe et le texte est différent de celui que tu proposes dans tes exercices. Idem chez « la classe de Corinne » et chez Zaubette qui semblent avoir le même texte que toi. Mon édition date de novembre 2014 ; le texte a peut-être été modifié dans la nouvelle édition ?!?! Dommage !

        • En effet il semblerait que la nouvelle édition présente un texte légèrement différent au niveau de la traduction. Car j’ai bien vérifié dans mon édition et mes exercices sont conformes au texte de mon livre.
          Ed. Gallimard Jeunesse 2010, collec. L’heure des histoires, Traduction : éd. Autrement.

  3. Merci beaucoup pour ce formidable travail, bravo, c’est superbe!!

  4. Enorme boulot, merci !

  5. Je confirme que c’est « une nouvelle traduction », c’est écrit au dos de l’album… Quelques mots et expressions diffèrent de ta version. Un grand merci au passage pour tes partages de doc et autres. T1 cette année avec des cp je suis fan de tes doc!!!

Laisser un commentaire