Réussir en grammaire au CE2 – version 2016

Lutin Bazar

reussir-en-grammaire-au-ce2Ça fait un petit moment que je vous avais promis un retour sur Réussir en grammaire au CE2 version 2016.

Cet article remplace celui que j’avais fait sur l’ancienne version ; je commence donc par une rapide présentation de l’ouvrage, puis je ferai un comparatif entre l’ancienne et la nouvelle version, comme je l’avais fait cet été pour Réussir son entrée en grammaire au CE1.

 

Présentation de l’ouvrage :

Les programmes de l’école primaire mettent l’accent sur un enseignement structuré de la grammaire. Si les connaissances et les compétences s’acquièrent par l’entrainement, leur appropriation par l’élève est davantage optimisée lorsque les notions sont « mises en scène », « manipulées », afin de leur donner du sens dès le départ.

Dans la continuité du très apprécié Réussir son entrée en grammaire au CE1, cet ouvrage propose une approche réfléchie de la grammaire, structurée autour des notions clés et organisée en 5 temps :

  1. Lecture et compréhension : des textes variés pour introduire les notions.
  2. Réactivation des connaissances et construction de la notion : les concepts sont (re)découverts collectivement en s’appuyant sur des supports textuels variés ; une petite mise en scène avec manipulation collective de mots et des concepts permet d’en faciliter la compréhension.
  3. Appropriation ou approfondissement individuel : les séquences privilégient toujours un temps de manipulation et de recherche.
  4. Synthèse et élaboration d’un mémo : construction collective du savoir, de la règle.
  5. Systématisation et petit projet d’écriture : il s’agit ici de stabiliser les connaissances avec des exercices d’entrainement, puis de les réinvestir dans une courte production d’écrit.

 

Sommaire

Le sommaire a subi des modifications de contenu mais le nombre de séquence diffère peu, passant de 21 séquences à 20. On note un alignement avec les nouvelles instructions officielles qui tendent vers un allègement du programme, comme pour le CE1.

Côté graphisme, le petit détail qui tue : les séquences de grammaire et de conjugaison se distinguent par leur couleur.

La partie grammaire a été modifiée :

  • Certains textes-supports et traces écrites (pas tous) ont été modifiés pour coller aux modifications faites à l’intérieur des séances.
  • Une séquence très pertinente sur les groupes dans la phrase a fait son apparition. Il s’agit là d’une approche intuitive pour comprendre que la phrase fonctionne « en morceaux » que l’on peut ou pas déplacer/supprimer. Ces différents groupes sont distingués par des couleurs, mais on n’y utilise pas la terminologie réservée au cycle 3 (prédicat, compléments de phrase, etc.).
    Les couleurs sont utilisées tout au long des séquences de grammaire, grâce à un affichage astucieux dont les conseils de fabrication sont donnés en début d’ouvrage.
  • Une autre séquence a été ajoutée, portant spécifiquement sur les accords dans le groupe nominal.
  • La séquence sur les formes de phrases est un peu allégée avec la suppression du cas de la négation « ni…ni… ». 
    La séquence sur les phrases interrogatives a disparu, ainsi que celle sur les compléments (d’objet/circonstanciels) ; quant aux expansions du nom, elles se limitent dorénavant à l’adjectif puisque le complément du nom a également été écarté.
    La séquence sur les déterminants est allégée puisqu’on n’y distingue plus les différents types de déterminants (du moins on ne les nomme plus).
  • Les autres séquences de grammaire ont été remaniées de manière intéressante pour mener des observations de phrases selon les groupes qui la composent. On trouve donc des modifications tout au long de l’ouvrage (je ne vais pas tout détailler ici, mais il ne s’agit donc pas que d’une modification de sommaire).

Côté conjugaison les changements sont moindres :

  • La conjugaison des verbes du 2e groupe n’est plus abordée.
  • L’ensemble des séquences ont été remaniées afin de mettre l’accent sur la manipulation et l’observation des récurrences en conjugaison plutôt que sur la construction de tableaux de conjugaisons indépendants selon les groupes (dont on ne parle plus dans les nouveaux programmes). Il ne s’agit pas de nouvelles séquences puisque les textes de départ ont été conservés, mais même si les modifications sont légères, elles me paraissent primordiales.
    Cela fait longtemps que je ne fais plus de séquences de conjugaison pure car je ne me retrouvais pas dans les séquences proposées. Les séquences de cette nouvelle mouture de Réussir en grammaire sont davantage conciliables avec ma manière d’aborder la conjugaison (voir ici). 
    Les affichages proposés permettent de manipuler les terminaisons, de les interchanger, etc. ce qui rend le tout dynamique.

Concrètement, ça donne ça (en gras, les nouveautés) :

Version 2013 Version 2016
  1. La phrase et les signes de ponctuation
  2. Les phrases : formes affirmative et négative
  3. Le verbe
  4. La fonction sujet du verbe
  5. Conjuguer un verbe
  6. Les phrases interrogatives
  7. Conjuguer au présent les verbes en ER (1er groupe)
  8. Conjuguer au présent les verbes en IR (2e groupe)
  9. Conjuguer au présent les verbes être, avoir, aller, prendre, venir, partir
  10. Conjuguer au présent les verbes pouvoir, vouloir, dire, faire, voir
  11. Le groupe nominal
  12. Des déterminants : articles et déterminants possessifs
  13. Les expansions du GN : l’adjectif qualificatif épithète et le GN complément du nom
  14. Conjuguer au futur les verbes être et avoir et les verbes des 1er et 2e groupes
  15. Conjuguer au futur les verbes aller, dire, faire, prendre, pouvoir, vouloir, voir, venir
  16. Les compléments : complément d’objet du verbe et approche de la circonstance
  17. Les adverbes
  18. Natures et fonctions des mots : synthèse de grammaire
  19. Conjuguer à l’imparfait les verbes être et avoir et les verbes des 1er et 2e groupes
  20. Conjuguer à l’imparfait les verbes dire, faire, venir, vouloir, prendre, voir
  21. Conjuguer des verbes au passé composé
  1. La phrase et les signes de ponctuation
  2. Les groupes dans la phrase
  3. Les phrases : formes affirmative et négative
  4. Le verbe
  5. La fonction sujet du verbe
  6. Conjuguer un verbe
  7. Le présent des verbes en ER
  8. Le groupe nominal
  9. Des déterminants
  10. Le présent des verbes être, avoir, aller, prendre et venir
  11. Le présent des verbes pouvoir, vouloir, dire, faire et voir
  12. Expansion du GN : l’adjectif qualificatif
  13. Les accords dans le GN
  14. L’imparfait des verbes être, avoir, aller et des verbes en ER
  15. L’imparfait des verbes dire, faire, venir, vouloir, voir, prendre et pouvoir
  16. Groupes fonctionnels et classes de mots (synthèse)
  17. Le futur des verbes être, avoir et des verbes en ER
  18. Le futur des verbes aller, dire, faire, voir, venir, vouloir, prendre et pouvoir
  19. Des mots invariables : les adverbes
  20. Le passé composé des verbes être, avoir et des verbes en ER

 

Déroulement des séquences

D’une manière générale, la démarche reste la même : les séquences sont divisées en séances courtes, variant les modalités de travail (étude de texte, mise en scène, manipulation… en collectif, en groupe ou individuellement).

Version 2014 Version 2016

en 4 séances :

  • Réactivation des connaissances de CE1 ou découverte de la nouvelle notion
  • Approfondissement de la notion, formalisation des savoirs et élaboration de la règle
  • Entrainement et mémorisation : exercices
  • Réinvestissement : court projet d’écriture

en 5 séances :

  • Lecture et compréhension, approche intuitive de la notion
  • Réactivation des connaissances de CE1 ou découverte de la nouvelle notion
  • Construction de la notion, structuration des connaissances et élaboration de la règle
  • Entrainement et mémorisation : exercices
  • Réinvestissement : court projet d’écriture

La principale différence c’est donc l’ajout de la séance de lecture/compréhension. Auparavant, le texte était le point de départ pour passer directement à la découverte de la notion. Personnellement je mettais toujours en place un questionnement sur la compréhension du texte avant de passer à la notion grammaticale en jeu, et je suppose que je ne suis pas la seule. Là, ça a le mérite d’être formalisé et on a la liste des questions de compréhension que l’on peut poser. C’est l’avantage de voir les programmes s’alléger : on a plus de temps à consacrer à la lecture et à l’écriture.

 

Contenu du CD-Rom

RSEEG CD-RomLe nouveau CD-Rom s’installe désormais sur l’ordinateur. Il faut donc prendre le temps de la faire à la première utilisation mais ensuite, c’est hyper pratique, plus besoin du CD pour accéder au contenu !

Le tome CE2, plus récent que le CE1, a fait son apparition en 2014. Il bénéficiait donc déjà des améliorations faites par Retz dont les fameuses cartes mentales…

Néanmoins la nouvelle version offre le même gros bonus qu’en CE1 : le module de personnalisation des fiches :
Pour chaque séquence, il met à disposition tous les exercices contenus dans la fiche élève.
A partir de ça, on personnalise : on met les exercices que l’on veut, on ne met pas ceux qui ne nous plaisent pas. Il suffit de faire glisser les exercices dans la partie droite de l’écran. Puis on génère son PDF, que l’on peut enregistrer.
Les exercices se numérotent alors automatiquement dans l’ordre qu’on a défini. Et on peut inclure les corrigés à la suite des exercices.
Je trouve ça top !! Bien entendu, on ne peut pas ajouter des exercices provenant d’une autre source pour ceux qui se poseraient la question. Mais c’est quand même sacrément bien fichu 🙂

 

Si vous voulez plus de détails, vous pouvez consulter des extraits sur le site Retz.

 

Réussir en grammaire au CE2J’espère que ce petit comparatif répond à vos questions !

En bref, je dirais que la nouvelle version est bien conforme aux nouveaux programmes avec de nouvelles séquences intéressantes et la suppression de celles qui ne sont plus à l’ordre du jour. Le manuel a été revu dans son ensemble et toutes les séquences remaniées pour correspondre aux nouvelles instructions en matière d’enseignement de la grammaire. Le tout est cohérent, et d’un point de vue personnel, encore plus en adéquation avec ma vision des choses donc j’en suis ravie.
Au choix : la nouvelle version, sans hésiter !

 

Enfin, petit mot pour ceux qui comme moi, enseignent en CE1/CE2 : les sommaires des deux ouvrages étant proches, on peut facilement faire des départs en commun. C’est ce que je fais dans ma classe. Ensuite, on adapte comme on le souhaite. Soit on part du même texte pour les deux niveaux soit on part sur des textes différents en piochant dans les deux manuels. Il n’y a pas de recette miracle mais il y a possibilité de travailler avec les deux ouvrages en alternance ou simultanément selon vos choix pédagogiques.
Je n’ai jamais utilisé Réussir en grammaire tel quel (même s’il est conçu pour être clé en main) donc je serais bien incapable de vous fournir ma progression « avec Retz » comme cela m’a été demandé plusieurs fois. J’y pioche les textes de départ, des idées de manipulation (la nouvelle version donne de nouvelles idées d’affichages super), des exercices… et j’y trouve mon compte en complétant avec mes propres ressources (le village des natures, la conjugaison en costumes, mes fiches d’exercices, etc)… 
Si vous souhaitez toutefois consulter ma progression de Français, vous la trouverez ici.


*Ouvrage reçu gratuitement dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Retz qui consiste à chroniquer si je le souhaite et comme je le souhaite des ouvrages que je choisis. Outre l’exemplaire offert, les éditions Retz ne me versent aucune rémunération. L’avis émis sur chaque ouvrage n’engage que moi et n’est pas soumis à validation par mon partenaire.*

Lutin Bazar
Lutin Bazar

29 Commentaires

  1. Ça donne envie d’acquérir la nouvelle version !

  2. J’aime bien ces articles de fond. Cette année j’ai choisi le célèbre Picot pour mes ce1 mais je pense déjà à des aménagements pour l’an prochain peut-être en allant piocher dans le Retz. Merci pour tes publications.

  3. Salut Lutin … Encore une fois un travail remarquable !!!

    Mais, je vais te faire un aveu , en 42 années dans l’Enseignement , je n’ai qu’à quelques rares occasions fait une leçon … ou utilisé un ouvrage de grammaire avec mes élèves … Sans doute parce qu’ils n’avaientjamais atteint un niveau de CE1 … Mais je ne le regrette pas en fait … et je m’aperçois que maintenant je suis encore moins intéressé par cet aspect de la Scolarité Obligatoire …

    Et toi, aurais-tu déjà oublié Alt-0199 😉 …

    @t

    alain

  4. Merci ca donne envie. Cependant, les ordis avec lecteur Cd ou Dvd sont de plus en plus nombreux… comment faire ?

  5. Désolé je voulais dire SANS lecteur… j’suis pas bien réveillé en ces derniers jours de vacances…

  6. Comme toi j’ai apprécié les changements faits donc j’ai acheté la nouvelle édition, même si mon autre bouquin n’avait qu’un an (là la famille a du mal à comprendre!). Au travail de compréhension de texte j’ajoute un exercice de fluence et un de recherche sur les substituts. A la fin de la séquence nous faisons une transposition du texte à la manière Picot. Je ne donne pas tous les exercices, comme toi.

    • Le travail de transposition est en effet hyper important ! La méthode Picot est une super méthode, je n’en entends que du bien. Je l’utilise uniquement en orthographe et en suis ravie. Comme je n’utilise pas REG tel quel, je fais à ma sauce et je glisse pas mal de choses avant les séquences en question. Résultat, quand on arrive à la séquence les élèves ont déjà abordé toutes les notions en amont et ça passe beaucoup mieux, avec une bonne dose de rebrassage au quotidien et sur la durée les choses rentrent mieux.
      Quant aux exercices, je ne les donne pas tous ! J’en pioche certains, mais je fais mes propres exercices le plus souvent. J’essaye de les faire progressifs comment ça les élèves vont jusqu’où ils peuvent aller. Tous ne font pas le même nombre d’exercices, de la même difficulté, etc.

  7. J’ai l’impression qu’on reste dans une approche « verbe/temps » (et même si on ne parle pas de groupe, on parle des « verbes en ER », ce qui en CE2 ne change pas grand chose). Y a-t-il de la conjugaison horizontale dans tout ça ?

    Pour le reste, ça me semble partir dans le bon sens et ça fait envie. Je vais quand même me retenir de l’acheter :P.

    • Je ne vois pas comment on pourrait ne pas parler des verbes en ER, car ils ont des terminaisons vraiment à part. Je suis persuadée que distinguer les autres groupes n’a pas de sens car on observe de nombreuses récurrences entre ce qu’on appelait les verbes du 2è et du 3è groupe (surtout que le 3è n’est finalement qu’une sorte de fourre-tout constitué d’une foule d’exceptions). Mais il n’empêche que les verbes en ER se distinguent de tous les autres ; peu importe comment on les nomme, il faut savoir les identifier (sinon, même en pratiquant l’observation de récurrence, on n’échappera pas aux : je jous, il jout…).
      La conjugaison horizontale, c’est travailler la conjugaison à travers la lecture et l’écriture, résoudre des problèmes, observer les récurrences de terminaisons… et je suis persuadée depuis longtemps que c’est bien plus efficace que les leçons de conjugaison pure que j’ai abandonnées il y a quelques années. Donc je te rejoins sur ce point. C’est aussi pour cette raison que je suis incapable de suivre un manuel à la lettre et que je bidouille pour mettre en oeuvre les notions au sein des activités de la classe. Activités qui diffèrent chaque année donc impossible de ressortir tel quel une séquence de conjugaison d’une année sur l’autre, ça n’aurait pas de sens…
      Ceci étant dit, il est évident qu’un manuel comme REG, conçu pour pouvoir correspondre à des milliers d’enseignants – dans des milieux et des classes différents, avec des méthodes et des projets différents – ne peut pas éviter de proposer des séquences plus classiques de conjugaison.
      A chacun ensuite d’adapter à sa classe s’il est convaincu que la conjugaison horizontale donnera de meilleurs résultats qu’un enseignement cloisonné de la conjugaison (ce qui est mon avis, et le tien, mais n’est pas celui de tous les enseignants).
      Néanmoins, même pour des enseignants qui recherchent vraiment du clé en main, je trouve que REG est parvenu à un bon compromis et va dans le bon sens. Après, comme tout manuel, aucun n’est indispensable et heureusement. Mais pour moi qui en utilise peu, il reste une bonne source d’inspiration dans laquelle je pioche régulièrement.

      • alain l. Reply to alain

        « La conjugaison horizontale, c’est travailler la conjugaison à travers la lecture et l’écriture, résoudre des problèmes, observer les récurrences de terminaisons… et je suis persuadée depuis longtemps que c’est bien plus efficace que les leçons de conjugaison pure que j’ai abandonnées il y a quelques années. »

        Là , je te suis Lutin … Conjugaison horizontale … une notion que je ne connaissais pas … mais si claire quand tu l’expliques ….

        c@t

        alain

      • Merci pour ta réponse Lutin. Évidemment on ne peut pas éviter de parler des verbes en -er (comme on parlera aussi des verbes en -dre) mais, je pense que tu m’as comprise, là on a du classique « vertical ». Je demandais parce que cette conjugaison horizontale, je l’ai découverte l’année passée et que je me demandais si de nouveaux manuels ou de nouvelles méthodes arriveraient à l’intégrer quelque part.

  8. alain l. Reply to alain

    Peut-être hors sujet de cet article ( mais je n’en ai pas trouvé mention autre part par le moteur de recherche du blog sur grammaire … ) les cartes mentales de Fantadys … Une autre approche qui me parait particulièrement intéressante …
    voir : https://fantadys.com/cartes-mentales/francais/grammaire/

    @t

    alain

  9. Je l’adore ce nouveau retz , bien pensé et manipulations plus pratiques ( moins de longues phrases !!…) j’espere que tu nous donneras encore des bonnes idees ( horizontales ) pour améliorer la conjugaison .. j’aimerais bien changer mes pratiques . Ce nouveau programme nous permet d’aller plus lentement , je n’ai fait que les 3 premieres seances en periode 1 , donc l’etude de la phrase , la ponctuation , les groupes ( chapitre tres judicieux je trouve aussi car coherent avec la suite ) et les formes des phrases …et c’etait très suffisant !
    Merci lutin pour ton retour sur ce livre

  10. « La conjugaison horizontale, c’est travailler la conjugaison à travers la lecture et l’écriture, résoudre des problèmes, observer les récurrences de terminaisons… et je suis persuadée depuis longtemps que c’est bien plus efficace que les leçons de conjugaison pure que j’ai abandonnées il y a quelques années.  »

    La conjugaison horizontale, c’est travailler en fonction des personnes. On peut faire de la conjugaison horizontale en « balançant » les modèles: tu as chanté – tu chantais – tu chantes – tu chanteras – tu vas chanter et dire: « Avec tu il y a toujours un s sauf tu veux, tu peux… »
    Mais on peut y arriver autrement à travers la lecture et l’écriture,résoudre des problèmes, observer les récurrences de terminaisons… et je suis également persuadé depuis longtemps que c’est bien plus efficace que les leçons de conjugaison pure que j’ai également abandonnées il y a quelques années.

  11. ijmik aurélie Reply to ijmik

    Bonjour,
    Tu parles de la suppression de la négation « ne ni ni » présente dans l’ouvrage.
    est-ce écrit quelque part que nous ne devons plus voir cette négation.
    merci

    • Tel quel dans les IO non. Il est indiqué : Phrases affirmatives et négatives (notamment,transformations liées à l’identification du verbe).
      Pour ma part, je n’ai jamais abordé la négation ni…ni en CE2 car je mets en relation la phrase négative et l’identification du verbe, ce que cette négation ne permet pas.
      De plus, il est déjà bien compliqué de comprendre les nuances entre ne…pas/plus/rien/jamais et l’ajout nécessaire de mots dans les formes affirmatives (encore/toujours…). Donc je trouve pertinent de réserver le cas de « ni…ni » pour le CM.

  12. Agathe mh Reply to Agathe

    Bonjour,

    Merci énormément pour ton travail et partage. Je pense investir l’année prochaine dans réussir en grammare CE2. Je me demande s’il faut le completer avec un autre manuel. As tu une suggestion.
    J’aurai un ce2/CM1, dans tous les cas il faudra donc que j’investisse dans une autre méthode pour les CM1, mais je ne sais pas du tout vers laquelle me tourner…

    Merci d’avance

    • Je ne suis aucune méthode, même pas RSEG. C’est une source. Si tu cherches du clé en main pour mener des séances c’est toutefois un excellent support.
      Perso je vais équiper mes CE2 du Nouvel A portée de mots, histoire d’avoir une banque d’exos sous la main et de limiter les photocopies. Parmi les manuels d’EDL que j’ai consultés, il me convient bien car les exercices de « découverte » (que je n’utiliserai pas comme tels mais comme une reprise de ce qui est vu collectivement) sont pertinents et les textes pas trop longs (contrairement à l’ancienne édition).
      J’ai beaucoup Interlignes aussi mais il commence à dater, je ne crois pas qu’il ait été réédité conformément aux nouveaux programmes, à vérifier…
      Pour mes supports en français, tu peux regarder cet article : clic.

  13. Question bête peut-être (je commence à peine dans le métier donc j’avoue que je nage complètement…), à quel manuel as-tu recours en ce qui concerne la lecture, la compréhension et l’expression ?
    Merci pour ton super blog, en tant que débutante, ça m’aide à y voir plus clair !

  14. Olalala, à la rentrée j’aurai ce1 ce2 cm1 cm2…donc autant vous dire que j’aimerai me simplifier la vie et trouver des outils qui me fassent gagner du temps…. J’aimerai faire la grammaire en commun avec mes ce1 ce2 (puis ajouter des exercices avec « Clé en main » de SEDRAP pour différencier et aller plus loin). Mais quel ouvrage choisir ? RSEEG CE1 ou CE2 ? Les 2 ? Merci

    • Tu peux partir de RSEEG CE1 pour faire un départ commun à chaque fois. RSEEG CE2 te permettra de disposer de textes et d’exercices clés en main pour tes CE2 de manière à différencier dans les séance suivantes.

  15. Merci pour ce retour ! J’aurai des CE2/CM1 à la rentrée, même s’il s’agit de deux cycles différents, penses tu que ce soit possible de partir des textes du livres ?

Laisser un commentaire