Utiliser les cartes mentales à l’école

Lutin Bazar

utiliser les cartes mentales à l'écoleJ’ai reçu il y a un petit moment cet ouvrage de la part des éditions Retz :
Utiliser les cartes mentales à l’école, de Muriel Lauzeille.
Niveau : tous cycles

Pourquoi ce choix ?

J’ai découvert les cartes mentales il y a quelques années, sans toutefois prendre le temps de m’y pencher vraiment. Cette année, j’ai bénéficié de plusieurs formations sur des sujets passionnants touchant les neurosciences. Il y a bien entendu été question des cartes mentales ou « mind maps », directement en lien avec la théorie des intelligences multiples. Cette dernière fait partie de mes sujets d’interrogation actuels (je vous en avais parlé lorsque je vous ai présenter mes futurs compagnons de classe, les Octofun). Je me suis donc dit qu’il fallait que je creuse sérieusement ce sujet depuis trop longtemps mis de côté. J’ai la chance d’être « installée » au cycle 2 depuis pas mal d’années maintenant, et de pouvoir prendre du temps pour réfléchir vraiment à mes pratiques.
Et puis j’ai appris que Lala (du blog Lala aime sa classe) avait écrit un livre sur le sujet. Car oui, l’auteure de Utiliser les cartes mentales à l’école, c’est elle !

Présentation de l’ouvrage :

En quelques mots :

Enseignez autrement à vos élèves de maternelle et d’élémentaire grâce aux cartes mentales, un outil original, créatif et stimulant qui permet de mieux apprendre !

De manière plus complète :

La carte mentale constitue un fabuleux outil pédagogique. Intuitive, facile à mettre en oeuvre grâce aux nombreux programmes disponibles sur Internet, elle permet d’organiser différemment les apprentissages. Elle vient rompre avec une présentation très hiérarchique, souvent abstraite et qui ne convient pas à tous les élèves…
Mobilisant d’autres circuits cérébraux peu sollicités, la carte mentale structure les idées autour d’un noyau central. Elle utilise des lignes, des mots, des couleurs, des symboles, des images pour illustrer des concepts simples et favoriser leur mémorisation. Elle permet ainsi de développer ses capacités d’association, de visualisation, de compréhension, de synthèse, pour mieux apprendre.

Dans cet ouvrage, vous apprendrez :

  • comment construire une carte mentale avec vos élèves ;
  • comment l’utiliser (en groupe, individuellement… selon les objectifs visés) dans une approche disciplinaire et/ou transversale ;
  • quelle place lui donner au sein d’une séquence d’enseignement.

Composition de l’ouvrage :

Avant de détailler le contenu du livre, voici une carte mentale qui le présente efficacement :

utiliser les cartes mentales à l'école présentation

Dans la première partie de l’ouvrage, l’auteure donne à l’enseignant les clés pour mieux comprendre comment réaliser une carte mentale et élaborer des séances en s’appuyant sur cet outil.

  • Qu’est-ce qu’une carte mentale ?
    Cette première partie explique avec des mots simples et digestes (ouf !) ce qu’est une carte mentale et son lien avec le cerveau ; comment se construit une carte mentale ; pourquoi il est important d’y associer des images ; comment faire pour hiérarchiser ses idées et faire des liens entre-elles ; et enfin quels sont les logiciels qui proposent de concevoir des cartes mentales (mais on verra dans l’ouvrage qu’il est tout à fait possible de les réaliser de façon manuscrite).
  • Pour qui ?
    Cette seconde partie détaille les intérêts que l’utilisation des cartes mentales peut fournir aux enseignants (pour préparer une séance, s’approprier les programmes, élaborer un projet ou concevoir un document…). Puis, bien entendu, elle se penche sur les intérêt côté élève (à besoins particuliers ou non). 
  • A quel moment ?
    Dans cette troisième partie, des éléments sont donnés sur la place de la carte mentale dans une séquence ou une séance. Une proposition de programmation sur l’année est proposée, pour apprendre à utiliser les cartes mentales avec des objectifs progressifs.
  • Pourquoi ?
    Cette quatrième partie de l’ouvrage résume (à l’aide d’une carte mentale bien sûr !) les compétences travaillées lors de la réalisation d’une carte mentale. Y sont associées les compétences des programmes des 3 cycles qui se prêtent à une utilisation de la carte mentale.

La seconde partie de l’ouvrage est dédiée à des exemples d’utilisation de la carte mentale au sein de séances :

On y trouve 15 séances décrites pas à pas sur différents niveaux, dans les domaines suivants :

  • Questionner le monde en maternelle (3 séances) ;
  • Production d’écrits en CM1 (3 séances) ;
  • Étude de la langue en cycles 2 et 3 (3 séances) ;
  • Histoire en cycle 3 (3 séances) ;
  • Sciences et mathématiques dans les trois cycles (3 séances dans chaque discipline).

Ces descriptifs de séances permettent de se rendre compte du travail à mener en classe. Les explications données sont facilement transposables à de nombreuses autres séquences. L’ensemble est richement illustré.

La troisième partie s’intéresse aux fonctions cognitives sollicitées par cet outil :

On y comprend à travers 4 chapitres que la carte mentale est au service de la compréhension, de la mémorisation, de la planification… afin de permettre à l’élève d’être plus efficace et autonome.

  • La carte mentale pour apprendre à apprendre
  • Mémoriser
  • Comprendre en synthétisant ses idées
  • Planifier

 

L’ouvrage est accompagné d’un CD-Rom qui contient toutes les cartes mentales reproduites dans l’ouvrage.

Vous pouvez consulter le détail des extraits sur la fiche produit du site des éditions Retz.


utiliser les cartes mentales à l'écoleMon avis sur l’ouvrage :

Ce que j’ai aimé :
  • La présentation aérée, les multiples illustrations, la facilité avec laquelle on lit cet ouvrage. On comprend, la partie théorique est bien résumée, on saisit l’intérêt d’utiliser les cartes mentales. C’est concret et on a envie de se lancer tout de suite !
  • Les liens que j’ai pu faire avec mes récentes formations sur la métacognition et les neurosciences, qui ne font que confirmer qu’il faut que je m’y mette vraiment. 
  • La variété des séances proposées en exemple qui permet d’avoir un aperçu large des possibilités offertes par les cartes mentales. On se projette facilement sur d’autres séances et d’autres thèmes.
  • Le côté non stressant : on peut se lancer à petite échelle, on n’est pas obligé de tout faire avec des cartes mentales ! Ce livre donne les clés pour se lancer pas à pas dans cette démarche.
    Pour ma part, après un test concluant en histoire l’an dernier, je compte bien multiplier les utilisations de la carte mentale dans ma classe. 
    Par exemple, la lecture de la séance de vocabulaire sur le mot « coeur » (p.69) répond parfaitement à mes attentes et ce que je souhaite mettre en place dans l’outil-mémoire dont je vous parlais ici.

    carte mentale préhistoireA droite : les photos des cartes réalisées en histoire avec mes CE2, l’an dernier. Grâce aux couleurs, la comparaison était facile entre les périodes du paléolithique et du néolithique. Nous les avions d’ailleurs illustrées (je n’ai pas les photos des versions définitives :-/).

 

En bref, cet ouvrage est vraiment très bien écrit, complet et « digeste ». Une manière agréable et efficace pour se former aux cartes mentales.
Je ne dis pas que je vais utiliser les cartes mentales de manière systématique, je ne m’en sens pas encore capable, mais petit à petit oui… et cet ouvrage va clairement m’y aider.

 


*Ouvrage reçu gratuitement dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Retz qui consiste à chroniquer si je le souhaite et comme je le souhaite des ouvrages que je choisis. Outre l’exemplaire offert, les éditions Retz ne me versent aucune rémunération. L’avis émis sur chaque ouvrage n’engage que moi et n’est pas soumis à validation par mon partenaire.*

Lutin Bazar
Lutin Bazar

5 Commentaires

  1. Sandra BD Reply to Sandra

    Ahh… Je ne sais pas dans quel coin tu enseignes lutin mais tu as bien de la chance côté animations pédagogiques… Que des informations qui concernent directement les élèves et les enseignants, et si utiles (comment nous apprenons tous, c’est quand même la base de notre métier ). Connaissant les cartes mentales, je m’interrogeais sur le côté pratico pratique de ce livre, si la transposition était proposée et simple… eh bien oui.
    Merci de tes éclairages sur la qualité de son contenu et sa facilité d’utilisation !

  2. Un partage intéressant… pourtant… attention attention avec les profils particuliers car, par exemple, pour moi, la carte heuristique mise en lien est peu lisible ! Trois niveaux de lecture, c’est trop… pas pour tous les dys, mais nous sommes un certain nombre à qui ça pose souci… beaucoup se taisent car ils se sentent un peu bêtes ou se disent que c’est un outil inintéressant (ce que je ne pense pas depuis que je tiens compte de mon propre profil et du profil des dys que j’accompagne), mais lorsque j’ouvre la bouche, les autres témoignages suivent…
    Or un enfant déjà en difficulté n’osera pas nécessairement dire que cet outil qu’on lui présente comme extraordinaire lui pose problème… Alors oui aux cartes heuristiques, mais sans oublier les particularités dys.
    Sur mon blog, j’ai écrit un billet à ce sujet : http://apprendrequandonestdys.blogspot.fr/2017/04/comment-realiser-une-carte-heuristique.html
    Bonne journée !

  3. Merci mon petit Lutin pour cet article extra et très bien écrit 🙂

  4. Des enseignants qui font évoluer leur pratique : youpi! J’essaye depuis 2 ans maintenant je ne peux pas dire si ça fait des miracles mais c’est visuel. Je le fais en orthographe, grammaire et en sciences. La seule fois où j’ai eu le silence complet avec une concentration max l’an dernier c’était pour faire la carte mentale récapitulative de notre séquence sur le pou. Trop génial pour 95% des enfants qui ont adhéré. Bref je continue en améliorant. A bientôt et merci pour toutes ses infos

  5. Bonjour,
    Apprendre quand on est dys est amené à disparaitre, je me permets donc de relayer un autre lien où trouver l’article évoqué ci-dessus car il est important de tenir compte des profils dys pour réaliser une carte heuristique adressée à tous 🙂
    http://www.toutpourapprendre.com/2017/10/comment-realiser-une-carte-heuristique.html
    Bonne journée !

Laisser un commentaire