Une pincée de conjugaison par jour (ou presque)

Lutin Bazar

Maintenant que nous avons passé une bonne partie de l’année à observer / comparer / déduire / manipuler (et j’en passe) les « costumes » des verbes aux différents temps… il est temps de passer en mode entrainement de conjugaison intensif. Oui ok, dis comme ça, ça fait un peu peur ^^.
En réalité, rien de bien méchant puisque je ne suis pas trop pour les tartines d’exercices. Je ne refais pas le bla-bla que j’avais mis en forme ici il y a quelques semaines. Mais si ça vous intéresse, vous pouvez aller y jeter un coup d’oeil.

Un petit rituel de conjugaison…

conjugaison rituel CE2 textes à trousJe me suis donc préparé des séries de petits textes à trous que mes élèves devront compléter en conjuguant les verbes demandés.
Dans chaque texte, il s’agit de conjuguer entre 8 et 12 verbes (à un ou deux près, selon les séries), à un temps donné.
J’ai préparé les corrigés que je compte projeter au tableau en fin d’exercice.

Je n’invente rien bien sûr (ou alors j’suis trop balaise :-P) ! C’est un exercice qu’on fait tous dans nos classes. Mais je me suis dit que quitte à y passer du temps, autant que ça puisse servir à d’autres.

… que je souhaite :

  • Régulier : l’idéal serait quotidien, mais je suis quasiment sûre de ne pas pouvoir m’y tenir avec les dictées, le rituel de grammaire et tout le reste ! Donc je me donne un objectif de 3 fois par semaine.
  • Court : puisque l’idée n’est pas de tomber dans l’entrainement pénible. La répétition de l’exercice doit primer sur sa durée. Je cible donc un créneau de 20 minutes max correction incluse. On verra si ça passe…
  • Contextualisé : donc à partir de petits textes, histoire de ne pas juste recracher des tableaux de conjugaison… et tant qu’à faire, autant profiter de l’occasion pour réviser des choses ou en apprendre.
  • Interactif : après la phase de travail individuel, je souhaite un temps d’échange entre les élèves. A la manière des dictées négociées (que je ne pratique pas régulièrement, c’est juste à titre de comparaison), je compte proposer à mes élèves de comparer leurs réponses. Ils pourront ainsi  – par groupes de 2 ou 4 – débattre et argumenter leurs choix. Comme c’est un mode de travail que je pratique souvent dans ma classe, mes élèves sont habitués.
    Ils auront bien entendu, comme pour toute activité, leurs outils à disposition (leçons, affichages…).
  • conjugaison rituel CE2 textes à trousAutocorrectif : parce que le but est de pouvoir valider ou non ses réponses à la fin, et que c’est toujours mieux de le faire soi-même. Et aussi parce que si je veux tenir l’entrainement dans le temps, ça ne doit pas devenir une surcharge en corrections (qui se voudraient en plus totalement inutiles) pour moi.

Quelques précisions

Pour les premières fois, nous lirons le texte tous ensemble à haute voix avant de commencer. Cela renforcera l’idée sur laquelle j’insiste depuis le début de l’année : il faut dire le verbe avant de chercher à écrire quoi que ce soit.

J’ai pensé un moment à proposer des exercices plus variés du type « choisir entre 3 propositions ». Mais à ce stade de l’année, je trouve que c’est trop réducteur. Mon but est que mes élèves manipulent un maximum l’affichage construit au fil de l’année et avec lequel ils sont déjà bien familiarisés. Tout cela dans l’optique de transférer efficacement ces compétences dans toutes leurs productions écrites – ce qui est loin d’être automatique pour certains.
J’aviserai, selon les résultats obtenus, à une éventuelle adaptation pour les élèves qui se trouveraient en difficulté.

Côté contenu, je cible les thèmes étudiés en classe en histoire, en sciences… dans tous les domaines. Tout n’est pas publiable puisqu’une partie des textes est directement lié à la vie de ma classe (sorties, évènements), mais les séries en téléchargement ci-dessous peuvent convenir dans d’autres classes.
La consigne de chaque texte indique à quel temps l’élève doit conjuguer les verbes. J’ai volontairement mis tout plein de verbes car je ne me contente pas de voir les verbes listés dans le BO. Le travail mené en amont étant basé sur la mise en évidence des récurrences, il n’y a aucune raison de considérer différemment des verbes comme « partir » et « offrir » par exemple.

Les séries de textes

Voici les séries qui sont prêtes pour le moment.
Chaque fichier contient une série de 4 textes ayant un thème commun, et les corrigés. Les documents sont à imprimer en mode 2 pages par feuille.

conjuguer verbe temps rituel CE2Entre parenthèse, vous pouvez voir les temps abordés dans les textes : 
P = Présent
I = Imparfait
F = Futur
(Oui ça fait « pif », et alors ?! ^^)

MAJ 15/05/17 coquille « Le 8 mai »

MAJ 21/04/17 coquilles « Le piéton »

 
Lisez-moi !Si vous avez des idées de petits textes et que vous souhaitez me les envoyer, je les mettrai en page et les ajouterai avec plaisir.


Voir aussi :

Lutin Bazar
Lutin Bazar

13 Commentaires

  1. Je pratique aussi le format « 20 min » au moins une fois par semaine depuis la période 2. Bon, par contre, ils copient au tableau donc on n’a ni le temps de concertation, ni celui d’auto-correction de manière systématique.

    Comme toi, on lit les phrases d’abord et on insiste sur l’importance de « dire le verbe ». Je leur demande aussi de toujours faire une correction en deux temps :
    1 – Je relis et j’écoute : Est-ce que ça veut dire quelque chose ? Ça évite les réponses du type « Je venis à l’école » :P.
    2 – Je relis, je cherche le sujet et la terminaison : Est-ce que j’ai la bonne lettre muette ?

    Depuis la période 4, il faut aussi faire attention au temps puisqu’il n’est plus dans la consigne mais peut changer à chaque phrase.

    Je reste aussi dans les phrases. Je n’ai jamais demandé de restituer un tableau de conjugaison. Les tableaux ont deux inconvénients pour moi : ils mettent en échec les élèves qui n’arrivent pas à faire du par cœur et de l’application « bête et méchante » mais se reposent beaucoup sur le sens d’une part, et ne garantissent pas la réussite dans les textes de ceux qui arrivent à le restituer par cœur.

    Ça ne veut pas dire qu’ils n’en ont pas dans leur leçon. Ça ne veut pas dire qu’ils ne l’apprennent jamais non plus. On fait beaucoup d’entrainement (en général 4 ou 5) avant de passer à la phase « apprendre par cœur ». Cette phase leur permet simplement d’apprendre par cœur les terminaisons et les formes qu’ils n’ont pas réussi à retenir grâce à l’entrainement.

    Bon par contre, il faut le dire, j’ai eu très peur au début de l’année tant les résultats étaient mauvais, même pour des élèves habituellement bons. Cela dit, c’est reculer pour mieux sauter : aujourd’hui, les dictées et productions d’écrit contiennent très peu d’erreurs de conjugaison, même pour les élèves très moyens voire certains faibles.

    Le soucis : il faut être capable d’identifier le sujet, de le remplacer par un pronom puis de recourir à la bonne terminaison. Pour différencier un temps, je soulignais le sujet et écrivais le pronom en-dessous pour les élèves en difficulté. Il m’est aussi arrivé d’écrire le début du verbe, un peu comme on le voit dans le fichier Cléo, pour que l’élève en grosse difficulté ne se concentre que sur la terminaison mais ce n’était que temporaire !

    • Eh bien quelle pipelette, tu n’avais pas menti :-p Merci pour cet échange !
      Pour ma part, je préfère limiter l’écrit lors de cet entrainement, il me semble important d’éviter la double tâche. Comme l’objectif principal est l’orthographe du verbe, je mets volontairement de côté la copie. Les tâches d’écriture sont déjà très nombreuses sur la semaine. Du coup pour cette activité, la démarche est bien entendu la même que la tienne, menée en autonomie pendant un temps (lire, dire, écouter… puis chercher le sujet, le remplacer si besoin par un PPS – en cas de doute, mais certains s’en passent déjà – et vérifier le costume). Je trouve que l’intérêt de cette activité c’est justement l’échange entre les élèves et la verbalisation de leurs procédures, très importante pour progresser. Donc on va à l’essentiel : compléter uniquement le verbe, sans plus d’écrit (contrairement aux productions d’écrits ou dictées qui nécessitent de mener plusieurs tâches en même temps).

      Concernant les tableaux de conjugaison, je ne suis pas contre du tout à condition que ça reste un entrainement rare. Je leur donne 2 verbes à conjuguer chaque semaine, en bonus de la dictée de mots. J’en profite pour choisir les verbes qui seront présents dans la dictée de phrases plus tard dans la semaine ; ou des verbes avec des particularités de terminaisons, ET de radicaux. Par exemple, le verbe « préférer » qui voit son second accent varier selon les personnes. Je trouve intéressant de leur faire varier un verbe à toutes les personnes, ils observent ainsi les subtilités et les récurrences. Pour y mettre du sens, ils doivent se créer une situation avant de commencer (par ex « préférer les yaourts à la fraise ».)

      Enfin, concernant le repérage du sujet, nous avons beaucoup travaillé dessus et je leur demandais systématiquement d’écrire « = PPS » dessous. Nous avons beaucoup manipulé avec les jeux que j’ai fabriqués : Mémodac et Switch ; puis fait des exercices. Maintenant, c’est bien acquis même s’il reste quelques difficultés du côté de « nous » et « vous ».
      Voilà pour mon petit avis 😉

      • Le « nous » et « vous » sont aussi les plus résistants. Je suis en train de préparer des affichages pour essayer de clarifier ça. Je partagerai dès que possible mais là j’attends mes feutres pour pouvoir faire les contours bien propre avant de scanner :P.

        Les verbes à conjuguer, je le fais aussi en travail à la maison pour les mêmes raisons, mais pas en entrainement en classe par contre, même si ça a son intérêt.

        Tu as raison pour la double tache. Mes élèves en difficulté de graphisme n’écrivent que le sujet et le verbe (et ont le droit de remplacer le sujet par le bon pronom). J’ai été étonné de les voir si bien réussir alors qu’ils sont en très grande difficulté pour certains.

        Par contre, je vais vraiment m’orienter vers des entrainements comme les tiens sur la fin d’année, pour pouvoir avancer sur le reste tout en continuant d’entrainer ces temps et ces verbes.

        Et oui, pipelette ! Surtout quand je suis en vacances ;). Cela dit, c’est avec plaisir. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu fais donc c’est agréable d’échanger. Tu as toujours de bonnes idées desquelles s’inspirer !

  2. Salut Lutin …
    Tu sais qu’avec toi j’en arriverais presque à aimer la conjugaison !!!
    Et tiens comme je suis en ce moment dans les applis pour Ynami … histoire de me changer les idées j’ai préparé celle-là pour toi … pour te remercier de tes corrections de mon texte 🙂 …

    1/4 h montre en main avec l’habitude …

    Et on peut faire plus simple avec choix entre plusieurs mots au lieu d’avoir à les écrire 😉 …

    voir: http://LearningApps.org/3460840

    @t

    alain

  3. Bonjour
    Super ces petits textes qui reprennent des choses abordées dans de nombreuses classes.Mais j’ai remarqué deux coquilles dans le texte du piéton, le piéton est au singulier et les verbes au pluriel.
    En tout cas merci pour tout ce travail que j’ai découvert cette année où j’ai pour la première fois un ce1 ce2.
    Isabelle

  4. Je n’ai pas de nouveaux textes à te proposer car en période 4, j’ai utilisé tes textes:
    http://lutinbazar.fr/lecture-et-histoire-de-france/
    en lecture/compréhension mais aussi en orthographe et conjugaison.
    Je les change à peine, je choisis un passage, j’enlève les verbes et je projette sur le TBI.
    Alors, merci encore 🙂

  5. PUB: Si vous voulez que vos élèves qui écrivent uniquement sur ordinateur puissent eux/elles aussi bénéficier des exercices de conjugaison de Lutin Bazar, retrouvez tous ces exercices adaptés en applications sur Learning Apps!!!

    C’est gratuit, ça fonctionne sur des ordis , des tablettes , des smartphones … mais uniquement en ligne …

    Et c’est ici : http://LearningApps.org/3471206

    c@t

    alain l.

  6. Nathalie de Brugada Reply to Nathalie

    Merci pour tout ce travail. J’admire tous ces enseignants qui prennent le temps de partager leurs supers idées!!! J’en serai incapable, incapable de trouver le temps pour inventer et pour partager….
    Super l’idée des textes, cependant, je trouve difficile de mettre un texte sur la Préhistoire au présent.
    Qu’en penses-tu?
    Merci encore.
    Nathalie

    • La préhistoire au présent … Je me suis fait la même remarque Nathalie … Bizarre de conjuguer cette période au présent … Et si en fait c’était plutôt au futur qu’il fallait l’envisager 🙁 …

      c@t

      alain l.

    • Ca ne me pose pas de problème… dans de nombreux ouvrages on aborde les périodes historiques au présent, comme si on y était.
      De plus, quand on étudie la préhistoire, nous n’en sommes qu’au présent en conjugaison, raison de ce choix 🙂 mais tu peux modifier la consigne et le faire mettre au passé si tu préfères, c’est adaptable, comme tout !
      Belle fin d’année !

Laisser un commentaire